International
URL courte
Enquête sur l’empoisonnement de Sergueï Skripal (104)
542237
S'abonner

À la lumière des dernières informations sur l’attaque contre l’ex-espion russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia, l’ambassadeur russe à l’Onu a émis des doutes sur l’existence même de l’incident de Salisbury.

Les nouveaux détails liés à l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille qui sortent de jour en jour sont en mesure de changer le cours de cette affaire, a déclaré Vassili Nebenzia, ambassadeur russe à l'Onu dans une interview à la chaîne Perviy.

«Il apparaît de plus en plus de nouveaux faits intéressants et des témoignages qui pourraient en un jour bouleverser toute cette affaire», a-t-il indiqué.
Qui plus est, l'ambassadeur a mis en doute l'existence même de l'incident de Salisbury.

«Ces derniers temps j'ai même une question qui me tourmente: cet incident est-il réellement survenu?», a-t-il ajouté.

Vendredi, l'hôpital de Salisbury a annoncé que Sergueï Skripal, victime d'une attaque par un agent innervant le 4 mars dernier, est sorti de l'état critique dans lequel il se trouvait depuis lors. Selon Sky News, l'ex-espion russe aurait déjà repris connaissance et serait en mesure de parler.

La fille de Sergueï Skripal, Ioulia, est sortie quant à elle depuis un certain temps de son état critique et peut s'exprimer. Jeudi, elle avait déjà parlé d'une amélioration de l'état de santé de son père.

Début avril, les chercheurs du laboratoire britannique de Porton Down ont reconnu ne pas être en mesure d'établir le pays d'où provenait l'agent innervant utilisé dans cette tentative d'assassinat.

Dossier:
Enquête sur l’empoisonnement de Sergueï Skripal (104)

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
Frappes israéliennes en Syrie: «un comportement d’État voyou»
Tags:
Sergueï Skripal, Vassili Nebenzia, Royaume-Uni, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook