International
URL courte
12722
S'abonner

Le chef du gouvernement hongrois s'est déclaré confiant de l'éventuelle adoption de la loi dite «anti-Soros» soumise à l'examen du parlement national, relate Reuters.

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban estime que ses partisans au sein du parlement finiront par faire adopter la loi dite «anti-Soros» qui permettrait aux autorités de pénaliser, voire interdire, les organisations non gouvernementales qui reçoivent des financements de l'étranger et viennent en aide aux migrants.

La loi est qualifiée d'«anti-Soros» par le gouvernement, du nom de George Soros, milliardaire US d'origine hongroise qui finance des organisations de défense des droits de l'Homme en Europe centrale.

En vertu de la loi, les ONG qui aident les migrants et reçoivent des fonds de l'étranger devront reverser 25% de ces fonds sous forme de taxe à l'État. Elles devront également obtenir une autorisation de mener leurs activités auprès du ministère de l'Intérieur qui pourrait la leur refuser pour des raisons de «sécurité nationale».

Viktor Orban a décroché dimanche un troisième mandat de suite à la tête du gouvernement hongrois après la victoire aux élections législatives de son parti, le Fidesz.

Lire aussi:

«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
La Chine annonce la découverte de deux gigantesques gisements de pétrole et de gaz
Deux immeubles s’effondrent à Bordeaux, trois blessés dont un grave
Jordan Bardella publie une photo polémique d’une assesseure voilée en Seine-Saint-Denis
Tags:
financement, migrants, aide, ONG, parlement, loi, Fidesz, Viktor Orban, George Soros, Hongrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook