International
URL courte
412148
S'abonner

L’Iran a averti Israël que son opération de frappes contre l’aéroport militaire Tiyas en Syrie, qui a provoqué la mort de quatre citoyens iraniens, «ne restera pas sans réponse», a déclaré un responsable du pays, en visite à Damas ce mardi, selon Al Mayadeen.

«L'acte criminel qu'Israël a commis en attaquant l'aéroport militaire Tiyas ne restera pas sans réponse», a déclaré Ali Akbar Velayati, conseiller du guide suprême de la Révolution iranienne, Ali Khamenei, à son arrivée mardi à Damas, selon la chaîne arabe Al Mayadeen.

«La victoire de l'armée syrienne dans la Ghouta orientale est la plus importante victoire de la Syrie depuis toutes ces années de guerre», a ajouté le responsable iranien, cité par la source.

Dans le même esprit, toujours selon Al Mayadeen, le ministre de la Défense iranien, le général de brigade Amir Htamai, a déclaré mardi:

«qu'il est préférable pour nos ennemis de ne pas mettre à l'épreuve nos capacités de défense, car n'importe qu'elle erreur dans leurs calculs sera sanctionnée par une riposte qui leur fera mal».

La base aérienne syrienne Tiyas, connue également sous le nom de T-4, située dans l'est de la province de Homs, a été attaquée avec des missiles dans la nuit du 8 au 9 avril. Selon le ministère russe de la Défense, la frappe a été réalisée par deux chasseurs israéliens F-15: trois missiles ont atteint leur cible et cinq autres ont été abattus en vol.

Les médias syriens ont qualifié la frappe aérienne d'«agression israélienne» et ont évoqué des morts et des blessés. L'agence iranienne Fars a à son tour fait état de la mort de quatre ressortissants de la République islamique d'Iran.

De son côté, l'armée de défense israélienne a refusé de commenter la déclaration russe sur l'attaque contre la base syrienne T-4.

Lire aussi:

Une fête d’anniversaire se transforme en rixe «d’une rare violence» à Marseille
Un photo-journaliste de 65 ans violemment agressé à Reims, son pronostic vital engagé
Biden explique pourquoi il a ordonné des frappes en Syrie
Les quatre maladies qui risquent de provoquer une forme grave du Covid-19 citées par la science
Tags:
réponse, attaque, Amir Hatami, Ali Akbar Velayati, Iran, Israël, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook