Ecoutez Radio Sputnik
    Un drone US

    Blocage des signaux de drones américains en Syrie: Moscou répond aux USA

    © AP Photo / Kirsty Wigglesworth, File
    International
    URL courte
    7728915

    Selon des médias américains, la Russie aurait bloqué les signaux radio de certains drones US en Syrie à la suite de la présumée attaque chimique syrienne dans la ville de Douma. Moscou rejette ces assertions, soulignant qu’il s’en tient toujours aux accords internationaux.

    Les assertions selon lesquelles la Russie aurait bloqué les signaux radio de drones américains en Syrie sont des fake news et du mensonge, la Russie ne violant jamais les accords internationaux dans ce domaine et dans tous les autres, a déclaré mardi à Sputnik le sénateur russe Evgueni Serebrennikov.

    La chaîne NBC a auparavant fait savoir, citant des fonctionnaires américains sous couvert d'anonymat, que la Russie avait bloqué les signaux radio de plusieurs drones américains en Syrie, ce qui a eu un impact considérable sur les opérations militaires des États-Unis.

    Selon des sources de la NBC, la Russie s'est mise à bloquer les signaux «après une série d'attaques présumées dans la Ghouta orientale» pour exprimer sa préoccupation par le fait que «les États-Unis iraient se venger de ces attaques».

    «Il s'agit d'une nouvelle fake news de la part des médias américains, que l'on trouve tant ces derniers temps. La Russie a plus d'une fois indiqué qu'elle agit, y compris en Syrie, en stricte conformité avec les accords internationaux. De telles actions n'ont pas pu réellement se produire», a indiqué Evgueni Serebrennikov.

    Selon les pays occidentaux, une attaque chimique a eu lieu le 7 avril dans la ville de Douma, près de la capitale syrienne. La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma publiées par les «Casques blancs» sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces «intox» est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

    Damas a qualifié les accusations contre l'armée syrienne liées aux armes chimiques d'ennuyeuses et de non convaincantes. Damas a plus d'une fois souligné que tout son arsenal chimique avait été évacué du pays en 2014 sous le contrôle de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

    Lire aussi:

    La police militaire russe se met à l’ouvrage dans la ville syrienne de Douma
    La présumée attaque chimique en Syrie n’est pas «le motif à une opération de force»
    Attaque chimique présumée à Douma: Israël pointe Damas du doigt
    Tags:
    armes chimiques, Ghouta orientale, Douma, États-Unis, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik