Ecoutez Radio Sputnik
    Soldats de l'armée irakienne

    La «tête de Daech» à Kirkouk aurait été décapitée

    © Sputnik . Hikmet Durgun
    International
    URL courte
    9420

    Les forces de sécurité irakiennes auraient réussi à tuer, le 9 avril 2018, dans les alentours de la province de Kirkouk, Abou Walid al-Shishani, bras droit du chef de Daech*, Abou Bakr al-Baghdadi, selon des sources de renseignements irakiennes, citées par le journal Al Hayat.

    Abou Walid al-Shishani, le bras droit du chef du groupe terroriste Daech*, Abou Bakr al-Baghdadi, aurait été tué, le 9 avril 2018, par les forces de sécurité irakiennes dans la périphérie de la province de Kirkouk, suite à une opération de collecte de renseignements dans la région, selon des sources informées citées par le journal Al Hayat.

    Selon les mêmes sources, citées par le quotidien, «les forces de sécurité irakiennes auraient pu récupérer des documents et des registres qui étaient en sa possession, contenant des informations précieuses sur les noms de dirigeants du groupe terroriste et de ses membres», en ajoutant «que les mêmes forces auraient pu mettre la main sur al-Shishani suite à une collecte précise de renseignements faisant état de sa présence dans une région désertique de la ville de Kirkouk, en vue de planifier des attaques terroristes visant les civils et les forces de l'ordre de la ville». «La mise hors d'état de nuire d'Abou Walid al-Shishani est considérée comme le coup de grâce porté aux cellules terroristes dormantes dans la province qui attendent les ordres de marche et le financement de sa part», ont-elles ajouté selon le journal.

    D'autres responsables sécuritaires irakiens auraient confié à Al-Hayat que pas moins de «cinq hauts dirigeants de Daech*, dont ils n'ont pas cité les noms, seraient détenus par les forces de sécurité irakiennes», en précisant «qu'ils auraient été arrêtés deux mois auparavant, et qu'ils auraient livré de précieux renseignements sur la structuration du groupe terroriste, sa façon de travailler et les lieux où se trouveraient ses chefs».

    Le 9 décembre 2017, le Premier ministre et commandant en chef des forces armées irakiennes, Haïdar al-Abadi, a proclamé la défaite de Daech* et la fin de la guerre contre les terroristes dans le pays, bien que la neutralisation de toutes les poches restantes prendra encore du temps.

    Les djihadistes de Daech* s'étaient emparés en 2014 de vastes territoires irakiens, dont la deuxième plus grande ville du pays, Mossoul. En 2017, les terroristes ont été chassés de Mossoul à l'issue d'une opération militaire de grande ampleur, ce qui a précipité la chute de leur «califat» autoproclamé.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Les Américains se retirent peu à peu d'Irak, selon AP
    Mossoul complètement libérée des terroristes
    L’armée irakienne a éliminé la plupart des chefs de Daech
    Tags:
    chef terroriste, Daech, Abou Bakr al-Baghdadi, Kirkouk, Mossoul, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik