Ecoutez Radio Sputnik
    Conseil de sécurité de l'Onu

    Le projet russe sur la Syrie n'obtient pas le minimum requis de neuf voix à l'Onu

    © REUTERS / Mike Segar
    International
    URL courte
    48361

    Le projet russe, visant à établi un nouveau mécanisme d'enquête sur les armes chimiques en Syrie, n'a pas obtenu le minimum requis de neuf voix au Conseil de sécurité de l'Onu.

    Le projet russe prévoyant de lancer une minutieuse enquête sur l'attaque chimique présumée en Syrie n'a pas obtenu mardi le minimum requis de neuf voix au Conseil de sécurité de l'Onu.

    «Six pays ont voté pour, sept contre et deux membres du conseil se sont abstenus. Le projet de résolution n'est pas adopté, parce qu'il n'a pas reçu le nombre de voix requis», a déclaré Gustavo Meza-Cuadra, représentant permanent du Pérou auprès de l'Onu, qui préside le Conseil de sécurité en avril.

    Parmi les pays qui ont soutenu le projet figurent la Chine et la Russie, deux membres permanents du conseil, ainsi que la Bolivie, l'Éthiopie, le Kazakhstan et la Guinée équatoriale. Le Koweït et la Côte d'Ivoire se sont abstenus.

    La Chine a regretté que le projet russe, qui prévoit une enquête détaillée de l'attaque chimique présumée du 7 avril dernier à Douma, ne soit pas adopté.

    Mardi après-midi, une pause a été décrétée pour mener des consultations sur le projet russe.

    La Russie avait précédemment bloqué le projet américain sur le même sujet. Douze pays ont voté en faveur du texte, la Russie et la Bolivie ont voté contre et la Chine s'est abstenue.

    Les États-Unis souhaitent que le nouveau Mécanisme d'enquête de l'Onu sur les attaques chimiques en Syrie désigne des coupables et que le Conseil de sécurité ait le droit d'autoriser une opération militaire. Élaboré en janvier et mis à jour ces derniers mois, le projet russe note que le Conseil de sécurité de l'Onu doit étudier les résultats de la commission d'enquête, mais ne peut pas désigner des coupables de crimes.

    Tags:
    Conseil de sécurité de l'Onu, Gustavo Meza-Cuadra, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik