Ecoutez Radio Sputnik
    Ambassade de Russie à Londres

    Moscou exige de Londres une rencontre entre Ioulia Skripal et diplomates russes

    © REUTERS / Hannah McKay
    International
    URL courte
    Enquête sur l’empoisonnement de Sergueï Skripal (92)
    16360

    L’ambassade russe à Londres a de nouveau demandé au Royaume-Uni d’organiser une rencontre entre Ioulia Skripal et des consuls russes. Une note correspondante a été envoyée au Foreign Office britannique.

    Une nouvelle note diplomatique avec la demande d'organiser une rencontre entre Ioulia Skripal et des diplomates russes a été envoyée au bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth du Royaume-Uni par l'ambassade de Russie à Londres, a annoncé à Sputnik le porte-parole de la mission diplomatique.

    «L'ambassade a envoyé au Foreign Office une nouvelle note demandant de faciliter une rencontre entre Ioulia Skripal et des consuls russes en conformité avec la convention de Vienne sur les relations consulaires et la convention consulaire bilatérale que la partie britannique continue de violer», a déclaré le porte-parole.

    Londres refuse de préciser l'état de santé de Mme Skripal, souligne la mission diplomatique russe.

    «L'ambassade ne sait rien de son état, si elle s'exprime par elle-même ou si ce sont les autorités britanniques qui parlent en son nom en violant ses droits. Nous confirmons notre désir de la rencontrer pour nous assurer qu'elle va bien», a indiqué le membre de la diplomatie russe.

    L'hôpital à Salisbury n'a jamais confirmé directement que Sergueï Skripal et sa fille Ioulia avaient eu des symptômes d'une intoxication chimique, c'est pourquoi les notes ont été envoyées au Foreign Office et à la directrice de l'hôpital, a-t-il ajouté.

    Auparavant, l'administration de cet établissement avait confirmé que Ioulia Skripal était sortie de l'hôpital. L'ambassadeur russe au Royaume-Uni, Alexandre Iakovenko, a pour sa part déclaré que les diplomates russes avaient appris sa sortie des médias et pas d'une information officielle des autorités britanniques.

    Le 4 mars dernier, l'ex-agent russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la

    Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

    La Russie a toujours démenti les allégations de Londres. Début avril, les chercheurs du laboratoire britannique de Porton Down ont reconnu ne pas être en mesure d'établir le pays d'où provenait l'agent innervant utilisé. Le gouvernement russe a demandé à Londres à plusieurs reprises de lui permettre de participer à cette enquête.

    Dossier:
    Enquête sur l’empoisonnement de Sergueï Skripal (92)

    Lire aussi:

    Les médias UK n'écrivent sur les Skripal qu'avec l'approbation des autorités
    Moscou a toutes les raisons de considérer la disparition des Skripal comme un enlèvement
    Le Kremlin commente la récente déclaration de Ioulia Skripal
    Tags:
    Convention de Vienne sur les relations consulaires (1963), diplomates, note diplomatique, hôpital, ambassade, Foreign Office, Ioulia Skripal, Sergueï Skripal, Alexandre Iakovenko, Theresa May, Salisbury, Royaume-Uni, Londres, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik