International
URL courte
Sommet entre Trump et Kim à Singapour (80)
8331
S'abonner

Le chef de la diplomatie de la Corée du Nord s’est rendu en Russie sans doute pour préparer une rencontre entre Vladimir Poutine et Kim Jong-un qui a récemment vu Xi Jinping à Pékin. Avant le sommet américano-nord-coréen, Pyongyang a décidé de concerter sa position avec Moscou et Pékin, a déclaré à Sputnik un diplomate nord-coréen.

La décision de Pyongyang de coordonner sa position avec celle de ses deux principaux voisins à la veille du sommet américano-nord-coréen est tout à fait «normale et logique», a estimé dans un entretien accordé à Sputnik le diplomate nord-coréen d'origine espagnol Alejandro Cao de Benós, délégué spécial du Comité pour des liens culturels de la Corée du Nord avec l'étranger.

L'interlocuteur de l'agence a constaté que la Corée du Nord, la Chine et la Russie se rapprochaient face à l'agressivité croissante des États-Unis, dont le Président n'hésitait même pas à lancer des menaces à l'endroit de ces trois pays.

Et de prévenir que par une telle rhétorique, Washington ne ferait que rendre Pyongyang de plus en plus intransigeant quant à son programme nucléaire.

«La Corée du Nord ne renoncera pas à son programme nucléaire parce qu'elle ne veut pas être victime d'une nouvelle invasion, comme cela s'est produit avec la Libye de l'époque de Kadhafi», a souligné le diplomate.

Selon ce dernier, ce front uni qui se forme à présent à partir de Moscou, de Pékin et de Pyongyang ne fera que profiter à l'ensemble de l'humanité parce que le monde contemporain devient multipolaire.

«Dans ce monde, les pays pourront agir «de façon souveraine et indépendante» du diktat des États-Unis, dont l'unique envie consiste à conquérir et à contrôler le monde entier avec toutes ses ressources», a rappelé M.Cao de Benós.

L'interlocuteur de Sputnik signale que le monde est à la veille d'un événement international extrêmement intéressant qu'est le sommet entre le Président américain et le leader nord-coréen et que le fait même que Donald Trump a accepté de se mettre à la table de négociations avec Kim Jong-un est une grande «victoire diplomatique» de Pyongyang.

Le Président américain a accepté début mars de rencontrer le leader nord-coréen d'ici à la fin du mois de mai pour parler de la dénucléarisation.

Dossier:
Sommet entre Trump et Kim à Singapour (80)

Lire aussi:

«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
«Vivez à fond, tombez malades»: l'appel de Nicolas Bedos crée la polémique
Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
La maire d’Aix-en-Provence invite Véran à «la fermer» après l’annonce de nouvelles mesures visant sa ville
Tags:
humanité, négociations, monde multipolaire, soutien, sommet, diplomates, Sputnik, Mouammar Kadhafi, Alejandro Cao de Benós de Les y Pérez, Kim Jong-un, Xi Jinping, Vladimir Poutine, Libye, Chine, Russie, Corée du Sud, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook