Ecoutez Radio Sputnik
    Frappes contre la Syrie

    Frappes contre la Syrie: «Il ne s’agit pas d’une action isolée»

    © AP Photo / Hassan Ammar
    International
    URL courte
    Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (109)
    21422

    Les frappes de la coalition internationale contre la Syrie ne constituent pas une action isolée, il est très probable que les attaques se poursuivront, a affirmé à Sputnik Evguéni Primakov, membre de la Chambre civile de Russie.

    Le journaliste russe Evguéni Primakov a pris la parole à la suite des frappes contre Damas effectuées dans la nuit du 13 au 14 avril par la coalition internationale sous la houlette des États-Unis.

    «Je ne suis pas du tout sûr qu'il s'agisse d'une action isolée. En outre, je suis pessimiste de nature et je suppose qu'il est très probable que cela se poursuive», a-t-il indiqué à Sputnik.

    Si de bons metteurs en scène travaillent en Syrie, on doit se faire à l'idée qu'une nouvelle attaque chimique pourrait être mise en scène dans l'avenir, a-t-il précisé.

    Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites d'infrastructures militaires de la Syrie. Cette coalition tripartite a tiré plus de 100 missiles (l'année dernière, l'aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles) dont la plupart ont été abattus à l'approche de leurs objectifs.

    Auparavant, Washington, Londres et Paris avaient déclaré que les frappes étaient une riposte à l'attaque chimique présumée dans la ville de Douma.

    Les autorités syriennes ont toujours démenti cette attaque et le ministère russe de la Défense a déclaré qu'il s'agissait d'une mise en scène.

    Dossier:
    Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (109)

    Lire aussi:

    La base militaire syrienne de Mezzeh après les frappes de la coalition (vidéo)
    La DCA syrienne intercepte 71 missiles sur les 103 lancés
    Washington désigne la condition nécessaire à la relance du dialogue avec la Syrie
    Tags:
    États-Unis, frappes, Evgueni Primakov, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik