Ecoutez Radio Sputnik
    Le Président iranien Hassan Rohan

    Iran: «les frappes sur la Syrie visent à consolider le terrorisme»

    © REUTERS / Carlo Allegri
    International
    URL courte
    Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (109)
    5260

    Le véritable objectif des frappes de la coalition occidentale sur la Syrie consiste à renforcer le terrorisme et à déstabiliser la situation dans la région, selon le chef de l'État iranien.

    Les frappes des pays occidentaux sur la Syrie visent à consolider le terrorisme et déstabiliser la région, a déclaré le Président iranien Hassan Rohani.

    «L'agression de trois pays contre la Syrie est une démarche pratique visant à consolider le terrorisme» non seulement en République arabe de Syrie, mais également dans toute la région, a indiqué le chef de l'État iranien sur son site officiel.

    Selon le Président iranien, «le fait d'ignorer la souveraineté nationale du pays représente une tentative de créer une situation instable et inquiétante dans la région».

    Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites de l'infrastructure militaire en Syrie. Cette coalition tripartite a tiré plus de 100 missiles (l'année passée, l'aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles) dont 71 ont été abattus par la DCA syrienne à l'approche de leurs objectifs.

    Auparavant, Washington, Londres et Paris avaient déclaré que les frappes étaient une riposte à l'attaque chimique présumée dans la ville de Douma.

    Les autorités syriennes ont toujours démenti cette attaque, alors que le ministère russe de la Défense a déclaré qu'il s'agissait d'une mise en scène.

    Dossier:
    Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (109)

    Lire aussi:

    La DCA syrienne intercepte 71 missiles sur les 103 lancés
    La base militaire syrienne de Mezzeh après les frappes de la coalition (vidéo)
    Les frappes contre Damas, une «mise à l’épreuve des capacités de la DCA syrienne»
    Tags:
    frappes, Hassan Rohani, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik