Ecoutez Radio Sputnik
    Ghouta orientale, Syrie

    La Russie demande une réunion extraordinaire sur le cessez le feu après l’attaque en Syrie

    © Sputnik . Mikhail Alaeddin
    International
    URL courte
    Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (113)
    23544

    La Russie convoque le 16 avril une réunion extraordinaire du groupe de travail sur le cessez le feu après les frappes effectuées sur Damas, selon la représentation permanente de la Russie à Genève

    La Russie convoque le 16 avril à Genève une réunion extraordinaire du groupe de travail sur le cessez le feu en Syrie, après que les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué ce pays moyen-oriental dans la nuit du 13 au 14 avril.

    «À l'initiative de la Russie, qui co-préside le groupe de travail sur le cessez le feu, a été prise la décision de convoquer une réunion extraordinaire le 16 avril», a déclaré la porte-parole de la représentation permanente de la Russie à Genève, Olga Zhigalova.

    Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites d'infrastructures militaires de la Syrie. Cette coalition tripartite a tiré 103 missiles (l'année dernière, l'aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles) dont 71 ont été abattus à l'approche de leurs objectifs, d'après le ministère russe de la Défense.

    Moscou a violemment fustigé les frappes, affirmant que par leurs actions, les États-Unis laissaient faire les terroristes en Syrie. La Russie a également annoncé samedi convoquer une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'Onu.

    Dossier:
    Frappes des États-Unis et de leurs alliés contre la Syrie (113)

    Lire aussi:

    Impact des Gilets jaunes sur l'économie: l'Insee conteste les chiffres du gouvernement
    Un tremblement de terre secoue le sud-ouest de la France
    La France tacle durement les États-Unis sur l’Otan et les F-35
    Tags:
    Genève, Syrie, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik