International
URL courte
Attaque chimique présumée à Douma (81)
18332
S'abonner

Des experts de l’Organisation pour l'interdiction des armes chimiques commenceront dimanche à mener leur enquête concernant l’attaque chimique présumée dans la ville syrienne de Douma.

Une mission de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), qui siège à La Haye, est arrivée samedi à Damas pour enquêter sur l'attaque chimique présumée à Douma.

«L'équipe de la mission de l'OIAC pour l'établissement des faits est arrivée à Damas [Syrie] pour commencer son travail», indique le message de l'organisation sur Twitter.

Les experts de l'OIAC débuteront leur enquête le dimanche 15 avril, comme l'a confirmé à des journalistes une source au sein du gouvernement syrien.

Selon les pays occidentaux, une attaque chimique présumée a eu lieu le 7 avril dans la ville de Douma, près de la capitale syrienne. La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma publiées par les «Casques blancs» sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces informations mensongères est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

Damas a qualifié les accusations contre l'armée syrienne liées aux armes chimiques de peu convaincantes. La partie syrienne a plus d'une fois souligné que tout son arsenal chimique avait été évacué du pays en 2014 sous le contrôle de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Dossier:
Attaque chimique présumée à Douma (81)

Lire aussi:

Trump veut «un pacte nucléaire» avec la Russie, le Kremlin lui répond
Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
«Un retrait de la Bundesbank provoquerait l’éclatement de la zone euro», prévient Jacques Sapir
Tags:
attaque chimique, attaque, OIAC, Douma, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook