Ecoutez Radio Sputnik
    la porte-parole de la diplomatie américaine, Heather Nauert

    Washington désigne la condition nécessaire à la relance du dialogue avec la Syrie

    © AP Photo / Alex Brandon
    International
    URL courte
    61290

    Afin de relancer le processus politique en Syrie, il est indispensable que le gouvernement syrien déclare toutes les armes chimiques à sa disposition, a affirmé à la chaîne Fox News la porte-parole du Département d’État des États-Unis.

    Heather Nauert, porte-parole du Département d'État, a désigné la condition nécessaire pour relancer le processus politique en Syrie:

    «Si la Syrie déclare toutes les armes chimiques qui n'ont pas été détruites, nous nous engageons à soutenir la relance du processus de négociations de Genève», a-t-elle indiqué.

    Patriarch Kirill of Moscow and All Russia
    © Photo. Press service of the Patriarch of Moscow and all Russia
    Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites d'infrastructures militaires de la Syrie. Cette coalition tripartite a tiré plus de 100 missiles, dont la plupart ont été abattus à l'approche de leurs objectifs. L'année dernière, l'aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles.

    Pour justifier leurs actions, Washington et ses alliés ont affirmé que ces frappes étaient une riposte à l'attaque chimique présumée dans la ville de Douma.

    Les autorités syriennes ont toujours démenti cette attaque alors que le ministère russe de la Défense a déclaré qu'il s'agissait d'une mise en scène.

    Lire aussi:

    Les frappes contre Damas, une «mise à l’épreuve des capacités de la DCA syrienne»
    La base militaire syrienne de Mezzeh après les frappes de la coalition (vidéo)
    Frappes contre la Syrie: «Il ne s’agit pas d’une action isolée»
    Tags:
    États-Unis, Heather Nauert, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik