Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Expulsion de diplomates russes: Trump enragé par la «clémence» de l’UE

    © AFP 2018 Jim Watson
    International
    URL courte
    Expulsion de diplomates russes et riposte (57)
    20451

    Le Président américain a eu une crise de colère après avoir appris que son pays avait renvoyé beaucoup plus de diplomates russes que chacun des pays de l’UE, selon The Washington Post. Les États-Unis ont ainsi pris la position la plus dure à l’égard de la Russie.

    Le Président américain a été outré par le fait que la France et l'Allemagne chacune n'avaient expulsé que quatre diplomates russes tandis que les États-Unis en avaient renvoyé 60, fait savoir The Washington Post.

    Selon le média, les assistants de Donald Trump lui ont présenté le 24 mars un plan d'actions d'après lequel Washington devait expulser «environ le même nombre de diplomates que ses alliés européens». Le journal précise que ce plan mentionnait le nombre total de diplomates russes, mais le locataire de la Maison-Blanche a estimé qu'il s'agissait de chaque pays européen.

    Ayant appris que ce n'était pas le cas, Donald Trump a piqué une crise de colère. D'après de hauts responsables américains, il a commencé à lancer des injures à ses assistants, en criant qu'il ne s'intéressait pas au nombre total puisqu'il s'est avéré que son pays a pris la position la plus dure à l'égard de la Russie.

    Fin mars les pays occidentaux ont expulsé plus de 150 diplomates russes suite à l'empoisonnement de Sergueï Skripal et sa fille Ioulia le 4 mars à Salisbury, au Royaume-Uni. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

    La Russie a toujours démenti les allégations de Londres. Début avril, les chercheurs du laboratoire britannique de Porton Down ont reconnu ne pas être en mesure d'établir le pays d'où provenait l'agent innervant utilisé dans cette tentative d'assassinat. Le gouvernement russe a demandé à Londres à plusieurs reprises de lui permettre de participer à cette enquête.

    Dossier:
    Expulsion de diplomates russes et riposte (57)

    Lire aussi:

    Moscou: le Royaume-Uni place une bombe à retardement dans les relations Russie-UE
    Affaire Skripal: Porton Down échoue à prouver la provenance russe de l'agent innervant
    Paris réagit à l'expulsion de ses diplomates de Russie
    Tags:
    diplomates, expulsions, Union européenne (UE), Sergueï Skripal, Ioulia Skripal, Donald Trump, Royaume-Uni, Russie, Allemagne, France, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik