Ecoutez Radio Sputnik
    Douma

    Après avoir exécuté les détenus, les radicaux de Jaych al-Islam ont brûlé leurs papiers

    © Sputnik . Mikhail Voskresensky
    International
    URL courte
    8139
    S'abonner

    Les membres de Jaych al-Islam ont brûlé les documents des détenus de la prison al-Taubah à Douma, en Syrie, ce qui compliquera l'identification des corps, a déclaré à Sputnik un habitant de la ville.

    Tous les papiers des détenus de la prison al-Taubah à Douma ont été brûlés par le groupe Jaych al-Islam, a raconté à Sputnik un civil qui habite la ville.

    «Deux jours avant de quitter le secteur, les radicaux ont rassemblé un grand nombre de prisonniers sur la place al-Shuhada et les ont fusillés. Les corps ont été enterrés dans le parc al-Jalaa. Puis ils ont ramassé les papiers d'identité des détenus et les ont brûlés. Il sera désormais très compliqué d'identifier les restes», a-t-il constaté.

    L'homme a ajouté que les radicaux avaient fait précédemment état d'environ 3.000 détenus enfermés dans des prisons souterraines. De nombreux prisonniers ont été exécutés et, en conséquence, l'armée découvrira beaucoup de fosses communes, a-t-il encore fait remarquer.

    Des membres de Jaych al-Islam ont brûlé les documents des détenus
    © Sputnik . Nour Molhem
    Des membres de Jaych al-Islam ont brûlé les documents des détenus
    Toujours selon cet habitant de Douma, les terroristes avaient besoin de prisonniers pour faire pression sur le gouvernement et s'assurer l'immunité. L'armée n'est pas entrée dans le secteur pour ne pas mettre en danger la vie des prisonniers qui auraient pu être exécutés, a-t-il expliqué.

    Des membres de Jaych al-Islam ont brûlé les documents des détenus d
    © Sputnik . Nour Molhem
    Des membres de Jaych al-Islam ont brûlé les documents des détenus

    Le 14 avril, le Commandement de l'armée syrienne a annoncé que la Ghouta orientale était complètement libérée après l'évacuation de tous les radicaux de la ville de Douma.

    Le gouvernement syrien a lancé le 18 février dernier une opération visant à libérer la Ghouta orientale. Douma demeurait la dernière localité de la région sous le contrôle du groupe Jaych al-Islam.

    Lire aussi:

    Premières dégradations à Paris en marge de la manifestation du 5 décembre - images
    Un policier frappé lors d’un contrôle pendant que les amis de l’agresseur filment la scène
    Un ex-colonel de l’Armée de l’air: en Algérie, «il y a une contre-révolution»
    La police annonce 806.000 manifestants dans toute la France, la CGT 1,5 million pour ce 5 décembre
    Tags:
    documents, prisonniers, Jaysh al-Islam (Armée de l'islam), Douma, Ghouta orientale, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik