Ecoutez Radio Sputnik
    Tunnel dans la Ghouta orientale

    Un militaire syrien décrit l'aménagement des tunnels souterrains des radicaux

    © REUTERS / Omar Sanadiki
    International
    URL courte
    1230

    Les tunnels creusés par des prisonniers des extrémistes dans la Ghouta orientale ont non seulement protégé les combattants des frappes de l’armée gouvernementale, mais aussi permis la circulation de moyens de transport et de matériels militaires, a annoncé à Sputnik un commandant de l’armée syrienne.

    Un militaire syrien, qui a préféré garder l'anonymat, a décrit à Sputnik les tunnels souterrains creusés par des prisonniers des radicaux dans la Ghouta orientale.

    «Avant tout, ces tunnels permettaient aux radicaux de se déplacer d'un quartier à un autre. Maintenant que les tunnels les mieux aménagés ont été découverts, on peut parler de véritables maisons souterraines creusées pour les chefs des groupes terroristes » a-t-il indiqué.

    Laboratoire chimique des radicaux à Douma
    © Sputnik . Mikhail Voskresenskiy
    Toujours selon lui, ces infrastructures souterraines ont été conçues pour assurer une vie confortable à leurs occupants.

    «Certaines pièces étaient carrelées de dalles en céramiques ou en plastique. Il y avait l'électricité. Les fonctions de ces salles étaient différentes: certaines servaient de cabinets de travail et de salles de réunion, d'autres de chambres, d'autres encore de salles-à-manger », a souligné le militaire.

    De plus, certains tunnels ont été creusés spécialement pour permettre le passage de moyens de transport ou des matériels militaires.

    «A certains endroits, les tunnels de transport sont tellement grands et larges qu'une voiture et même un char sont capables de les emprunter. Cela a sauvé plus d'une fois des combattants et leur équipement des frappes aériennes de l'armée syrienne», a constaté l'interlocuteur de Sputnik.

    Le gouvernement syrien a pris la décision de combler ces tunnels souterrains parce qu'ils présentent un danger pour la population, notamment des risques importants d'effondrement vu la forte concentration de bâtiments dans les villes de la Ghouta orientale.

    Damas a lancé le 18 février 2018 une opération visant à rétablir son contrôle sur la Ghouta orientale. Avec la libération de la ville de Douma, les troupes gouvernementales syriennes, soutenues par leurs alliés, ont réussi à reprendre aux terroristes toutes les localités de la Ghouta orientale.

    Lire aussi:

    Guerre souterraine en Syrie: qu’en est-il des tunnels creusés par les terroristes? (vidéo)
    Une ville sous la ville: le grand réseau de tunnels des radicaux sous Douma (vidéo)
    Des chambres de torture découvertes par l'armée syrienne dans la Ghouta orientale (vidéo)
    Tags:
    radicaux, extrémistes, prisonniers de guerre, tunnel, militaires, Sputnik, Douma, Ghouta orientale, Damas, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik