International
URL courte
8601
S'abonner

Quelques centaines d’habitants de plusieurs villes américaines se sont rassemblés, au cours de la semaine passée, afin de dénoncer «l’acte d’agression impériale», à savoir les frappes contre la Syrie effectuées dans la nuit du 13 au 14 avril par les USA, la France et le Royaume-Uni.

Washington, Los Angeles, Oakland, Denver, San Francisco, Boston… la liste des villes américaines où des habitants manifestent contre les frappes en Syrie ne s'arrête pas là. Plusieurs centaines d'Américains ont protesté la semaine passée contre les attaques effectuées contre la Syrie par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni.

Par le biais d'affiches et de drapeaux, des manifestants ont exigé du gouvernement l'arrêt des bombardements en Syrie, l'arrêt de la guerre contre la Syrie et le départ des troupes du pays:

«Les États-Unis mentent, des gens meurent», «USA, sortez de la Syrie», indiquent les slogans des activistes.

Selon Dave, participant à la manifestation qui s'est déroulée à Chicago le 21 avril, il s'agit d'un «crime de guerre»:

«C'est illégal», estime-il. «Même si nous pouvions vérifier la présence d'armes chimiques [en Syrie]. Il n'y a rien dans le droit international qui puisse permettre ces frappes aériennes indépendantes. On n'aurait pu le faire qu'après des débats à l'Onu.»

La protestation à Chicago a été organisée par la Chicago Anti-war Coalition avec le soutien de la Answer coalition. Selon le site des organisateurs, il s'agit de protestations contre «l'acte d'agression impériale».

 

Lire aussi:

Le basketteur Kobe Bryant parmi les victimes d'un crash d'hélicoptère aux États-Unis - vidéos
Un chien intrépide attrape un serpent pour le projeter à travers un pré – vidéo
Ce qu’il en coûte de voler des montres au roi du Maroc
La science admet la possibilité «d’attraper» le cancer
Tags:
frappe de missile, manifestation, Chicago, Washington, Royaume-Uni, Syrie, Los Angeles, France, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik