Ecoutez Radio Sputnik
    Московский Кремль

    Moscou: les USA empêchent la non-prolifération nucléaire

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    20557

    Les autorités américaines empêchent la non-prolifération nucléaire en poussant les pays non nucléaires à s’entraîner à réaliser des frappes contre la Russie, selon le directeur du département de non-prolifération et de contrôle des armements du ministère russe des Affaires étrangères.

    Les États-Unis poussent les pays membres non nucléaires de l’Otan à s’entraîner à mener des attaques nucléaires ciblant la Russie, a annoncé  le directeur du département de non-prolifération et de contrôle des armements du ministère russe des Affaires étrangères Vladimir Ermakov.

    M.Ermakov a souligné que ce sont les actions de Washington qui menacent l’intégralité du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP).

    «Ce qui menace en réalité le TNP et plusieurs autres accords c’est le refus persistant des Américains de respecter les articles 1 et 2 [du TNP, ndlr] et le fait qu’ils continuent le soi-disant nuclear sharing, quand les États-Unis font participer les États non nucléaires de l’Otan à des entraînements visant à frapper la Russie», a-t-il indiqué.

    Vladimir Ermakov a en outre déclaré que la mise au point de nouvelles armes russes est un «processus normal» et qu’il ne menace «personne».

    Plus tôt dans la journée, le secrétaire adjoint d'État américain à la sécurité internationale et à la non-prolifération, Christopher Ford, a indiqué que la modernisation des arsenaux russes représente une menace pour ses voisins et bafoue les responsabilités du pays dans le cadre du contrôle des armements.

    Lire aussi:

    Moscou explique pourquoi il modernise ses arsenaux
    Apocalypse selon l'accord: comment fait-on la guerre avec une arme nucléaire
    Pyongyang dit rester attaché au principe de non-prolifération nucléaire
    Tags:
    armes nucléaires, OTAN, Vladimir Ermakov, Christopher Ford, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik