Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump lors d'une conférence de presse avec Shinzo Abe

    Après la suspension des essais par Pyongyang, Trump fait les louanges de Kim Jong-un

    © AP Photo / Martinez Monsivais
    International
    URL courte
    929

    Le locataire de la Maison-Blanche, qui a par le passé dénoncé avec véhémence le comportement de son homologue nord-coréen, a subitement retourné sa veste ce mardi pour louer l’«ouverture d’esprit» et l’«honneur» de Kim Jong-un. Le sommet entre les deux dirigeants doit avoir lieu «dès que possible», a déclaré Trump.

    Oublié le passé ombrageux. Trois jours après l'annonce de la suspension de ses essais nucléaires par Pyongyang, Donald Trump a loué mardi l'attitude de Kim Jong Un qu'il doit rencontrer prochainement, estimant qu'il avait été «très ouvert» et avait eu un comportement «très honorable».

    Assurant que la Corée du Nord souhaitait que leur sommet ait lieu «dès que possible», le locataire de la Maison Blanche a réaffirmé sa conviction qu'un accord avec Pyongyang serait bon pour les États-Unis mais aussi pour «le monde».

    «Il a vraiment été très ouvert et a eu, je pense, une attitude très honorable d'après tout ce que nous voyons», a-t-il poursuivi, cité par l'AFP, en évoquant l'homme fort de Pyongyang.

    «Beaucoup de promesses ont été faites par la Corée du Nord au fil des années mais ils n'ont jamais été dans cette position», a encore dit M.Trump, sans donner d'indications ni sur la date exacte ni sur le lieu de cette rencontre, objet d'intenses spéculations.

    Cette déclaration intervient après une violente guerre de mots à laquelle les deux dirigeants se sont adonnés pendant des mois. Le chef de la Maison-Blanche n'a notamment pas hésité à taxer Kim Jong-un de «fou», d'«homme-fusée» ou encore de «petit gros», pour ne citer que quelques-uns de ses qualificatifs.

    Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a annoncé samedi que le pays cessait ses essais nucléaires et les lancements de missiles balistiques intercontinentaux, jugeant que le site d'essais nucléaires de Punggye-ri (nord) allait fermer car il avait «rempli sa mission». Il n'a toutefois pas évoqué le démantèlement de l'arsenal nucléaire de Pyongyang.

    Lire aussi:

    Kim Jong-un aurait accepté l'inspection par les USA de son site d'essais nucléaires
    Trump révèle sous quelles conditions il pourrait assouplir les sanctions contre Pyongyang
    L'abandon des essais nucléaires nord-coréens: un leurre pour Trump
    Tags:
    Kim Jong-un, Donald Trump, Pyongyang, Corée du Nord, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik