Ecoutez Radio Sputnik
    Maria Zakharova

    Déclarations de Trump et Macron au sujet de l'accord avec l'Iran: la Russie réagit

    © Sputnik . Evgeny Biyatov
    International
    URL courte
    24612

    Moscou s'est dit sérieusement préoccupé par les déclarations des Présidents américain et français au sujet de l'accord avec l'Iran.

    La Russie est inquiète face aux déclarations d'Emmanuel Macron et de Donald Trump sur l'accord avec l'Iran, a déclaré ce jeudi Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

    «En ce qui concerne le Plan d'action global commun et ce qui se passe autour, nous sommes profondément inquiets. Je parle des dernières déclarations des Présidents américain et français au sujet de ce Plan sur le programme nucléaire iranien», a-t-elle noté.

    Et d'ajouter:

    «La Russie a déclaré à plusieurs reprises qu'elle ne voyait aucune possibilité de revenir sur le vote sur ce document ou d'y apporter des amendements ou suppléments.»

    Maria Zakharova a rappelé que l'accord était un mécanisme équilibré qui prend en compte les intérêts de toutes les parties concernées. La rupture de ce fragile équilibre d'intérêts débouchera sur de sérieuses conséquences pour la sécurité internationale et le régime de non-prolifération, a-t-elle poursuivi.

    La Russie se réserve le droit d'interpréter à sa manière l'accord sur le nucléaire iranien si l'Occident le fait, a-t-elle encore souligné, parlant des États-Unis et de la troïka européenne (France, Allemagne et Royaume-Uni).

    «Nous ne nous estimons pas liés par de quelconques ententes séparatistes qui pourraient être établies entre les États-Unis et la troïka européenne. Tout résultat de telle négociation sera analysé par Moscou à la lumière de sa conformité aux exigences du document et, surtout, de la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l'Onu. Si les États-Unis et la troïka européenne s'entendent sur une certaine interprétation de plusieurs points du document, nous nous réservons le droit de faire de même», a-t-elle indiqué.

    Le Président français a annoncé mardi à Washington, à l'issue de négociations avec Donald Trump, que Paris était prêt à travailler de concert sur un nouveau texte de ce document. Pour Emmanuel Macron, les quatre piliers de futur accord sont les suivants: «s'assurer qu'il n'y ait pas d'activité nucléaire iranienne à long terme», soit après 2025, maintenir l'interdiction d'enrichissement de l'uranium, «mettre fin aux activités balistiques de l'Iran dans la région» et «générer les conditions d'une solution politique qui contiendrait l'Iran dans la région, au Yémen, en Syrie, en Irak et au Liban».

    Seule l'élaboration d'un nouvel accord sur le nucléaire iranien peut créer les conditions d'une stabilité politique dans la région, a affirmé Emmanuel Macron.

    Le Plan d'action global commun sur le programme nucléaire iranien a été conclu entre Téhéran et les puissances du groupe P5+1 (États-Unis, Allemagne, France, Royaume-Uni, Russie et Chine) le 14 juillet 2015, après 12 ans de crises diplomatiques et d'âpres négociations.

    Lire aussi:

    Téhéran explique ce qu’il fera si les USA se retirent de l’accord nucléaire
    Moscou ne rejette pas une proposition française sur un nouvel accord nucléaire avec l’Iran
    Accord nucléaire: l’Europe veut-elle «entraîner l’Iran dans un piège économique»?
    Tags:
    Plan global d'action conjoint (JCPOA), programme nucléaire iranien, Donald Trump, Maria Zakharova, Emmanuel Macron, Téhéran, Occident, Royaume-Uni, Liban, Iran, Chine, Yémen, Syrie, France, Irak, Allemagne, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik