Ecoutez Radio Sputnik
    Kim Jong-un et Donald Trump

    À la recherche du profil de Kim: quand le renseignement US tente de monter un dossier

    © REUTERS / KCNA / Lucas Jackson
    International
    URL courte
    550

    À la veille de la rencontre que devraient avoir prochainement Donald Trump et Kim Jong-un, les services secrets américains montent un dossier sur le dirigeant nord-coréen. Ils questionnent tous ceux qui l'auraient rencontré et regrettent le manque de sources d'information.

    Les experts du renseignement américain tentent de dresser le portrait de Kim Jong-un pour Donald Trump à la veille de leur sommet. Toutefois, ils se sont retrouvés confrontés à de grandes difficultés, étant donné la quasi absence d'informations sur le dirigeant nord-coréen, a indiqué l'agence Reuters, se référant à ses sources.

    Dresser des dossiers politiques et psychologiques de dirigeants étrangers à l'intention des Présidents américains est une tradition. Selon une source ayant requis l'anonymat, les analystes recueillent toutes les informations possibles sur Kim Jong-un. Ils s'appuient notamment sur les impressions du directeur de la CIA, Mike Pompeo, qui a déjà rencontré le dirigeant nord-coréen. D'après des nouvelles parues précédemment, Mike Pompeo n'avait fait que visiter Pyongyang dans le cadre des préparatifs d'un sommet américano-nord-coréen.

    Selon la même source de Reuters, Mike Pompeo a décrit Kim Jong-un comme «un homme intelligent qui se prépare à l'avance» aux réunions. Le profil comprendra également des renseignements recueillis par ceux qui ont rencontré Kim Jong-un, dont Dennis Rodman, ancienne star de la NBA, d'anciens camarades de classe dans un internat suisse ou des ambassadeurs sud-coréens, a noté une autre source sous couvert d'anonymat.

    Le dossier classifié décrira le comportement, les motivations, la personnalité et le style de gestion de Kim Jong-un pour aider Donald Trump et ses assistants à développer une stratégie de négociations. La grande difficulté à laquelle se heurtent les experts est, selon la source de Reuters, l'impatience de Donald Trump lors des conférences de presse prolongées. Dans ce contexte, ils doivent décider des informations qui seront soumises au Président et convaincre ce dernier de ne pas se fier uniquement à ses instincts.

    Un officiel de la Maison-Blanche a refusé de dévoiler les détails des préparatifs de la première rencontre entre les dirigeants américain et nord-coréen.

    «Il y a un grand effort gouvernemental visant à préparer le sommet», a-t-il noté.

    La collecte d'informations sur le dirigeant nord-coréen se complique du fait du manque d'agents sur le terrain et de difficultés du cyberespionnage dans un pays où l'utilisation d'internet est minimale.

    Pour le moment, Kim Jong-un est considéré comme un «acteur rationnel» et non un personnage «excentrique». Son objectif principal reste, d'après les sources de Reuters, la «survie du régime» et la perpétuation de sa dynastie familiale. Il est assez impitoyable pour avoir fait exécuter des membres de sa famille, mais il se sent maintenant en sécurité pour miser sur sa rencontre avec Trump, estiment-ils.

    Les négociations entre Donald Trump et Kim Jong-un doivent se tenir en mai ou juin prochain. Selon The Wall Street Journal, Washington exige que Pyongyang liquide entièrement son potentiel nucléaire, promettant en échange de lever les sanctions économiques. Le dirigeant nord-coréen a d'ores et déjà suspendu l'organisation d'essais nucléaires.

    Le 17 avril, le Président américain avait déclaré pouvoir rencontrer le dirigeant nord-coréen en mai ou début juin, sans toutefois exclure que le sommet puisse ne pas avoir lieu. Selon lui, les États-Unis et la Corée du Nord mènent des négociations à ce sujet. Il a confirmé par la suite les informations sur une rencontre qui avait «récemment» eu lieu entre Kim Jong-un et le candidat au poste de secrétaire d'État américain Mike Pompeo.

    Lire aussi:

    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    La Défense russe publie la vidéo d’un B-52H américain intercepté par un chasseur russe
    La cause du décès de l’ex-Président Mohamed Morsi en plein procès a été révélée
    Tags:
    dossier, renseignement américain, rencontre, Wall Street Journal, Reuters, CIA, présidence américaine, Dennis Rodman, Kim Jong-un, Mike Pompeo, Donald Trump, Pyongyang, Washington, Corée du Nord, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik