Ecoutez Radio Sputnik
    Recours aux armes chimiques: la Défense russe remet des preuves à Damas

    Des substances chimiques du laboratoire de Porton Down découvertes dans un dépôt à Douma

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    391752

    Des substances chimiques du laboratoire de Porton Down ont été découvertes dans un dépôt d’armes chimiques abandonné par les extrémistes à Douma.

    Des substances chimiques du laboratoire de Porton Down ont été découvertes dans un dépôt d'armes chimiques abandonné par les extrémistes dans la ville syrienne de Douma, a déclaré l'ambassadeur adjoint de la Syrie à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), Ghassan Obeid.

    Les troupes syriennes ont constaté que ces dépôts recelaient des substances chimiques fabriquées en Allemagne et au Royaume-Uni, a-t-il précisé.

    «Nous avons trouvé dans le dépôt d'armes chimiques laissé à Douma par les terroristes des substances chimiques en provenance d'Allemagne et du Royaume-Uni, du laboratoire de Porton Down de Salisbury. De Salisbury et de nulle part ailleurs», a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse à l'issue d'un briefing à La Haye, le siège de l'OIAC.

    Ghassan Obeid a exprimé l'espoir que les experts de l'OIAC actuellement présents en Syrie visitent «les dépôts où les substances chimiques abandonnées par les groupes terroristes à Douma ont été découvertes».

    «Toutes les fausses accusations seront alors balayées et le monde connaîtra la vérité», a-t-il souligné.

    Moscou peut prouver que la vidéo des Casques blancs, présentant l'emploi présumé d'une arme chimique le 7 avril dans la ville syrienne de Douma, n'est qu'un faux, a déclaré plus tôt ce jeudi le représentant de la Russie auprès de l'OIAC, Alexandre Choulguine, au cours d'une conférence de presse avec la participation de témoins de cette «attaque».

    Lors de la libération de la ville syrienne de Douma, des conteneurs avec du chlore d'Allemagne et des grenades fumigènes fabriquées à Salisbury ont été découverts, avait précédemment annoncé la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

    Dans la nuit du 13 au 14 avril, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont porté des frappes contre la Syrie sous prétexte d'une opération visant à éliminer de prétendues armes chimiques syriennes, suite à l'attaque chimique qui aurait été perpétrée le 7 avril à Douma, selon les pays occidentaux.

    Lire aussi:

    Ce que les inspecteurs de l'OIAC devraient absolument vérifier à Douma
    La Défense russe annonce la découverte d'un laboratoire chimique de radicaux à Douma
    De nouveaux faits sur un laboratoire chimique clandestin à Douma
    Tags:
    attaque chimique, faux, matières toxiques, accusations, frappe aérienne, Casques blancs syriens, OIAC, Alexandre Choulguine, Maria Zakharova, Salisbury, Douma, La Haye, Royaume-Uni, Syrie, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik