Ecoutez Radio Sputnik
    Des S-300

    L’ambassadeur syrien en Russie aborde l’octroi possible des S-300 russes

    © Sputnik . Russian Defence Ministry
    International
    URL courte
    6260

    Tandis que la question de la livraison des complexes antiaériens russes S-300 a refait surface ces derniers jours, l'ambassadeur syrien en Russie, Riyad Haddad, affirme à Sputnik que son pays est constamment en contact avec Moscou en ce qui concerne le soutien militaro-technique de l'armée gouvernementale.

    Évoquant d'éventuels pourparlers sur la fourniture des S-300 russes, l'ambassadeur de Syrie en Russie, Riyad Haddad, a affirmé que Damas et Moscou ne cessent pas leur collaboration dans le domaine militaro-technique:

    «En Syrie, nous avons de très puissants systèmes de défense aérienne de différents types. Pour cette période précise, ces moyens peuvent protéger notre territoire contre une agression. Nous maintenons des contacts avec les Russes au sujet du soutien à l'armée syrienne, tant militaire que technique», a déclaré à Sputnik l'ambassadeur.

    Après la frappe réalisée dans la nuit du 13 au 14 avril par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, l'état-major russe a déclaré que la Russie pourrait revenir sur la question des livraisons de S-300 à la Syrie et à d'autres pays.

    Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a de son côté fait savoir que la décision concernant la livraison de S-300 n'était pas encore prise.

    Citant deux sources au sein des cercles militaro-diplomatiques, le journal russe Kommersant a affirmé par la suite que la Russie envisagerait de transférer des systèmes de missiles antiaériens S-300 Favorit à la Syrie dans le cadre d'une assistance militaire et technique.

    Lire aussi:

    Le Kremlin réagit à une possible livraison de S-300 à la Syrie
    Des systèmes S-300 pour la Syrie: des détails commencent à fuiter
    La livraison de S-300 à la Syrie vue d’un mauvais œil par Israël
    Tags:
    coopération militaire, livraisons d'armes, livraisons, défense antiaérienne, S-300, Riyad Haddad, Moscou, Damas, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik