Ecoutez Radio Sputnik
    Israël

    Israël accuse l’Iran de dissimuler un programme nucléaire dans ses «archives secrètes»

    © Sputnik . Vladimir Astapkovich
    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2018) (37)
    50362

    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a accusé Téhéran de dissimuler un programme nucléaire et a dit disposer des preuves le confirmant. Il a ainsi apporté son soutien à Donald Trump déterminé à «déchirer» l’accord avec l’Iran malgré de nombreuses critiques.

    Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a affirmé lundi soir que son pays disposait de nouvelles «preuves concluantes» d'un programme secret iranien pour se doter de l'arme nucléaire.

    M. Netanyahu, virulent détracteur de l'accord international sur les activités nucléaires de l'Iran, s'exprimait à l'approche de la date butoir du 12 mai fixée par le Président américain Donald Trump pour décider ou non de dénoncer cet accord conclu en 2015.

    Le Premier ministre israélien a également accusé l'Iran de mentir en affirmant n'avoir jamais conduit de programme nucléaire à vocation militaire.

    «Les dirigeants iraniens ont fréquemment nié avoir jamais cherché à obtenir des armes nucléaires. Ce soir, je suis ici pour vous dire une chose: l'Iran a menti», a-t-il dit, cité par Reuters.

    «Après avoir signé l'accord nucléaire en 2015, l'Iran a intensifié ses efforts pour cacher ses archives secrètes», a lancé Netanyahu.

    Selon Netanyahu, ces archives démontrent que l'accord nucléaire conclu le 14 juillet 2015 à Vienne entre l'Iran et les puissances du P5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu, États-Unis, Russie, Chine, France et Grande-Bretagne, + l'Allemagne) est «fondé sur des mensonges».

    Benjamin Netanyahu, en conclusion de sa présentation, s'est enfin dit convaincu que Donald Trump prendrait la «bonne décision» sur l'avenir de l'accord iranien.
    Téhéran n'a pour l'instant pas réagi à ces accusations.

    Le Président américain a donné jusqu'au 12 mai aux signataires européens du texte — France, Royaume-Uni, Allemagne — pour «réparer les affreuses erreurs» de ce texte, faute de quoi il refusera de prolonger l'assouplissement des sanctions américaines contre la République islamique.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2018) (37)

    Lire aussi:

    Après avoir porté de nouvelles accusations contre l’Iran, Netanyahu téléphone à Poutine
    «Puéril et ridicule»: l’Iran réagit aux nouvelles accusations de Netanyahu
    Nucléaire iranien: Moscou met en garde contre des conclusions hâtives
    Tags:
    nucléaire, Benjamin Netanyahu, Téhéran, Iran, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik