Ecoutez Radio Sputnik
    Un drapeau européen avec un trou représentant le Brexit

    Conditions du Brexit: plusieurs députés envoient un ultimatum à May

    © AFP 2018 OLI SCARFF
    International
    URL courte
    6261

    Theresa May réunit ce mercredi ses ministres concernés par le Brexit pour discuter du futur accord douanier avec l'Union européenne. La nature des futures relations divise.

    À quelques heures de la réunion de mercredi, plusieurs députés conservateurs partisans d'un Brexit radical ont transmis leurs exigences à la BBC, réclamant de May qu'elle «retire promptement de la table» sa première option, celle du partenariat.

    Dans un document de 30 pages, ils disent redouter que ce mécanisme ne soit trop coûteux et complexe à mettre en œuvre et qu'il enferme indéfiniment le Royaume-Uni dans des accords douaniers avec l'UE, compliquant la capacité de Londres à négocier ses propres accords commerciaux avec des pays tiers.

    Le sujet est-il de nature à faire voler en éclats le Parti conservateur, avec les risques liés pour un gouvernement dont la majorité parlementaire dépend déjà de l'appoint des élus unionistes nord-irlandais? Interrogé par la BBC, l'ancien secrétaire d'Etat au Brexit David Jones a répondu qu'aboutir au final à un partenariat commercial «décevrait certainement de nombreux Brexiters».

    «La Première ministre doit prendre en compte dans ses calculs ce que serait exactement la réaction au sein des parlementaires et, plus largement, du Parti conservateur, si nous devions entrer dans cette sorte de relation», a-t-il ajouté.

    Jacob Rees-Mogg, chef de file des Brexiters les plus fervents au sein du Parti conservateur, a rejeté pour sa part l'idée que ce texte serait une forme d'ultimatum adressé à Theresa May.

    «Il ne s'agit pas d'un ultimatum, mais d'un document qui a été produit sur un aspect politique spécifique qui ne marcherait pas», a-t-il dit mercredi matin au micro de la BBC.

    Lire aussi:

    Brexit: Londres compte sur des accords commerciaux avantageux avec les USA et la Chine
    Boris Johnson explique pourquoi le rêve du Brexit est «en train de mourir»
    Quand la Main… de l’UE se glisse dans la Chambre des Lords
    Tags:
    négociations, Brexit, BBC, Royaume-Uni, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik