Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron et Vladimir Poutine

    Emmanuel Macron veut «arrimer la Russie à l'Europe»

    © Sputnik . Mikhail Klementiew
    International
    URL courte
    831760

    La place de la Russie est dans l'Europe, même si elle «n'a presque jamais connu la démocratie» à l'européenne, estime Emmanuel Macron qui doit se rendre en Russie fin mai.

    Le chef d'État français souhaite nouer avec son homologue russe une relation constructive «mais sans aucune naïveté». Dans un entretien accordé au JDD, Emmanuel Macron a estimé nécessaire de «tisser des liens» avec Moscou pour «traiter des crises internationales qui nous concernent tous», tout en promettant de rester «intraitable» sur d'éventuelles «tentatives d'ingérence».

    Selon M.Macron, son objectif consiste à «arrimer la Russie à l'Europe et non laisser la Russie se replier sur elle-même».

    «Vladimir Poutine a le rêve de redonner sa grandeur à la Russie, il a été marqué par l'humiliation née des événements autour de la chute du Mur de Berlin et de l'URSS (…). Je peux comprendre cela. Mais pour moi, la Russie est dans l'Europe même si la Russie n'a presque jamais connu la démocratie telle que nous la vivons », a-t-il expliqué.

    Le dirigeant français a également estimé que le «dialogue de vérité» engagé par Moscou et Paris sur la Syrie avait «aidé à faire passer des messages» aux autorités de Damas.

    «Vladimir Poutine a compris que ne suis pas un néo-conservateur. Je ne suis pas interventionniste, je ne veux pas faire la guerre au régime syrien», a insisté M.Macron.

    L'interview est publiée à quinze jours de la très attendue visite du Président de la république en Russie prévue les 24 et 25 mai, lors de laquelle Emmanuel Macron doit se rendre au Forum économique de Saint-Pétersbourg (SPIEF).

    Lire aussi:

    Acte 19: «Si les émeutiers veulent se faire tirer dessus, c'est leur choix»
    Un dîner en ville qui passe mal
    Un prêtre poignardé en pleine messe à Montréal (vidéo)
    Tags:
    crise syrienne, relations, ingérence, dialogue, Forum économique international de Saint-Pétersbourg 2018, Emmanuel Macron, Vladimir Poutine, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik