Ecoutez Radio Sputnik
    Trafic en Chine

    Pékin: les USA impuissants à changer la réalité de l'appartenance de Taïwan à la RPC

    © Sputnik . Alexander Wilf
    International
    URL courte
    8252

    La Chine considère Hong Kong, Macao et Taïwan comme des parties intégrantes de son territoire et aucune déclaration américaine affirmant le contraire ne peut rien y changer, selon un porte-parole de la diplomatie chinoise.

    Les États-Unis ne sont pas en mesure de modifier la réalité de l'appartenance de Hong Kong, Macao et Taïwan à la Chine, a déclaré dimanche le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Geng Shuang.

    Auparavant, l'agence Reuters a rapporté que la Maison-Blanche avait vivement critiqué les exigences des autorités chinoises qui ont demandé aux compagnies aériennes étrangères de mentionner l'appartenance de Hong Kong, Macao et Taïwan à la Chine dans leurs informations de vol.

    «Nous avons pris connaissance de ces rapports. Aucune déclaration du côté américain ne peut changer le fait que il n'y a qu'une seule Chine dans le monde, tandis que Taïwan, Hong Kong et Macao font partie intégrante du territoire chinois», a indiqué M.Geng dans un communiqué.

    Le porte-parole a souligné que les entreprises étrangères qui travaillent en Chine devaient respecter les lois en vigueur dans le pays ainsi que les «sentiments nationaux du peuple chinois».

    Selon le journal Foreign Policy, l'Office de l'aviation civile de la Chine a demandé aux compagnies aériennes américaines de rendre toutes les références à Hong Kong, Macao et Taïwan conformes aux lois chinoises relatives à la lutte contre le séparatisme.

    Lire aussi:

    Pékin conseille à Londres d’arrêter de s’ingérer dans les affaires intérieures chinoises
    Xi Jinping met en garde Trump contre les ventes d’armes à Taïwan
    Douze morts dans un puissant typhon en Chine
    Tags:
    séparatisme, compagnie aérienne, ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, Taïwan, Chine, Hong Kong
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik