Ecoutez Radio Sputnik
    Système antiaérien Pantsir-S en action

    Israël rend publique la vidéo d’une frappe contre un système antiaérien Pantsir-S en Syrie

    © Sputnik . Mikhail Fomichev
    International
    URL courte
    9639171

    Une vidéo montrant une frappe de missiles menée par l’armée israélienne et visant un système antiaérien Pantsir-S en Syrie a été publiée sur le Web.

    Le service de presse de l'armée israélienne a publié une vidéo montrant une frappe de missiles visant un système antiaérien Pantsir-S en Syrie.

    ​Il a été précisé que cette vidéo a été réalisée à partir du missile Spike NLOS.

    L'État hébreu a annoncé jeudi à l'aube avoir frappé des «dizaines de cibles militaires iraniennes» en Syrie en réponse à des tirs de roquettes contre ses bases militaires sur les hauteurs du Golan. Lors des frappes la DCA syrienne est entrée en action.

    Selon l'armée, Israël a ciblé plusieurs systèmes de défense antiaérienne de type SA-5, SA-2, SA-22 et SA-17 (code Otan) appartenant à l'armée syrienne. Il s'agit à la fois d'anciennes installations de production soviétique comme des S-200 et des S-75, ainsi que des systèmes antiaériens Pantsir-S et des Bouk modernisés, récemment mis en service dans l'armée syrienne.

    L'agence syrienne Sana a de son côté indiqué que certains missiles israéliens avaient touché des bases militaires ainsi qu'un dépôt d'armes et un radar militaire.

    Ces événements interviennent dans un contexte de vives tensions israélo-iraniennes autour du théâtre syrien à la suite de plusieurs opérations attribuées à l'armée israélienne contre des cibles militaires en Syrie.

    Lire aussi:

    Les derniers mots des pilotes du Boeing 737 MAX de Lion Air révélés par les boîtes noires
    Brigitte Macron déclare forfait après des huées et des sifflets au stade de Reims (vidéo)
    La France au seuil d’une révolution? Le sondage alarmant de l’Ifop
    Tags:
    frappe de missile, missiles, vidéo, Pantsir-S1, Israël, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik