Ecoutez Radio Sputnik
    Système antiaérien Pantsir-S en action

    Israël rend publique la vidéo d’une frappe contre un système antiaérien Pantsir-S en Syrie

    © Sputnik . Mikhail Fomichev
    International
    URL courte
    9734159

    Une vidéo montrant une frappe de missiles menée par l’armée israélienne et visant un système antiaérien Pantsir-S en Syrie a été publiée sur le Web.

    Le service de presse de l'armée israélienne a publié une vidéo montrant une frappe de missiles visant un système antiaérien Pantsir-S en Syrie.

    ​Il a été précisé que cette vidéo a été réalisée à partir du missile Spike NLOS.

    L'État hébreu a annoncé jeudi à l'aube avoir frappé des «dizaines de cibles militaires iraniennes» en Syrie en réponse à des tirs de roquettes contre ses bases militaires sur les hauteurs du Golan. Lors des frappes la DCA syrienne est entrée en action.

    Selon l'armée, Israël a ciblé plusieurs systèmes de défense antiaérienne de type SA-5, SA-2, SA-22 et SA-17 (code Otan) appartenant à l'armée syrienne. Il s'agit à la fois d'anciennes installations de production soviétique comme des S-200 et des S-75, ainsi que des systèmes antiaériens Pantsir-S et des Bouk modernisés, récemment mis en service dans l'armée syrienne.

    L'agence syrienne Sana a de son côté indiqué que certains missiles israéliens avaient touché des bases militaires ainsi qu'un dépôt d'armes et un radar militaire.

    Ces événements interviennent dans un contexte de vives tensions israélo-iraniennes autour du théâtre syrien à la suite de plusieurs opérations attribuées à l'armée israélienne contre des cibles militaires en Syrie.

    Lire aussi:

    Pourquoi le système antiaérien Pantsir-S n'a pas repoussé l'attaque israélienne en Syrie?
    Damas précise le nombre de victimes causé par les frappes israéliennes contre la Syrie
    Frappes d’Israël sur des cibles iraniennes en Syrie: la Russie aurait été informée
    Tags:
    frappe de missile, missiles, vidéo, Pantsir-S1, Israël, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik