International
URL courte
271086
S'abonner

La diplomatie égyptienne a commenté lundi les informations diffusées par certains médias occidentaux selon lesquelles des pays arabes, dont l’Égypte, pourraient envoyer leurs troupes en Syrie. Selon le ministre Sameh Shoukry, les forces armées de son pays ne sont destinées qu’à défendre ses frontières.

Le Caire n’enverra pas de militaires en Syrie, a déclaré lundi le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry à l’issue des entretiens selon la formule 2+2 entre les ministres russes et égyptiens de la Défense et des Affaires étrangères qui ont eu lieu à Moscou.

«L’Égypte a souligné à maintes reprises qu’elle n’envoyait pas ses troupes hors de son territoire. En application de la doctrine militaire égyptienne, les forces armées de l’Égypte protègent seulement les frontières égyptiennes», a indiqué M.Shoukry devant les journalistes.

Des médias occidentaux avaient précédemment annoncé que des pays arabes, dont l’Égypte, pourraient dépêcher des troupes dans les régions syriennes contrôlées par les États-Unis pour remplacer le contingent militaire déployés sur place. Selon ces médias, cette mesure serait destinée à «stabiliser la situation dans le nord du pays après la défaite» de Daech*.

La Russie a salué la décision égyptienne de ne pas répondre à l’appel des États-Unis à rejoindre l’opération militaire au sol en Syrie. 

«A mon avis, cette idée américaine a deux objectifs: d’une part, partager la responsabilité pour la violation directe et flagrante de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la Syrie qui n’a pas invité les États-Unis ni d’autres membres de la coalition qu’ils dirigent, d’autre part, partager le fardeau financier. Washington en parle ouvertement», a noté le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Une toxicomane attaque et blesse au visage un enfant de 2 ans dans le quartier de Stalingrad – photos
Dupond-Moretti «n’a pas jugé utile de signaler» que les bulletins de la gauche étaient absents de son bureau de vote
Un ex-auxiliaire de l’armée française abandonné sur place tué par les talibans après avoir tenté de fuir
Tags:
doctrine militaire, Sameh Shoukry, Sergueï Lavrov, Egypte, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook