Ecoutez Radio Sputnik
    Mi-171Sh

    L’armée de l’air algérienne s’équipera d’un hélicoptère russe «tueur de chars» (vidéos)

    © Sputnik . Ruslan Krivobok
    International
    URL courte
    Kamal Louadj
    228512

    Incessamment, 39 hélicoptères Mil Mi-171 compléteront la flotte de l’armée de l’air algérienne, une fois modernisés à Ulan-Ude en Russie, selon le site Menadefense. Le nouveau prototype qui porte le nom de SuperHip est décrit comme un «tueur de chars».

    L'armée de l'air de l'Armée nationale populaire algérienne (ANP) va se renforcer prochainement avec des hélicoptères Mil Mi-171, rénovés à Ulan-Ude en Russie et baptisés SuperHip, qui sont des «tueurs de chars», a indiqué ce jeudi le site d'information militaire Menadefense.
    «On l'a vu désarmé il y a quelques semaines, puis armé depuis deux jours, le prototype de SuperHip destiné à l'armée de l'air algérienne semble bien avancé», écrit le site.

    Le nouvel appareil sera «équipé d'un système de protection active et passive Président-S» destiné à parer les attaques de missiles sol-air, a ajouté le média en précisant que «le Mi-171 portait aussi deux ports roquettes B-8V20A, deux paniers de quatre missiles 9M120 Ataka et une boule optronique».

    En 2015, rappelle Menadefense, «39 Mi-171Sh ont été rénové à Ulan-Ude, leurs cellules ayant été rafraîchies, et leurs moteurs et systèmes avioniques changés». «Il semble que c'est le nombre de Mi-171 qui seront modernisés», a-t-il annoncé.

    En recevant ces 39 SuperHip, l'armée de l'air algérienne s'équipera à prix raisonnable, explique le site d'information, «d'une escadre d'hélicoptères pouvant effectuer des patrouilles armées et viser des chars à une distance de cinq à huit kilomètres». «Ce qui en fait un moyen de support très appréciable qui complétera la flotte d'hélicoptères d'attaque [de l'armée de l'air algérienne, ndlr] qui compte 42 Mi-28 et une vingtaine de Mi-24 Mk-III modernisés», a conclu le média.

    Lors de sa visite en Algérie en 2006, le Président Vladimir Poutine a donné un énorme souffle au partenariat stratégique signé entre l'Algérie et la Russie en 2001 à Moscou, en effaçant la dette militaire algérienne de 4,7 milliards de dollars. Profitant de l'embellie financière des années 2000 due au prix élevé des hydrocarbures, l'Algérie a mené un vaste programme de réarmement de son armée, par l'acquisition de nouveaux équipements sophistiqués et la modernisation des plus anciens. La Russie a été le principal partenaire de l'Algérie dans l'effort de remise à niveau de son armée.

    Selon l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SPIRI), l'ensemble des contrats passés avec la Russie en deux ans, entre 2006 et 2007, année pour laquelle l'Algérie a été classée comme le premier client importateur d'armes russes, s'élève à un montant total de 15 milliards de dollars. La livraison de la totalité des commandes se finalisera entre 2015 et 2020. En 2011, selon la même source, l'Algérie a acheté des dispositifs de missiles, anti-missiles, de défense aérienne, des chars et des avions d'entraînement pour un montant de 13 milliards de dollars.

    Lire aussi:

    Entre la Russie et l’Algérie, un partenariat stratégique prometteur
    L’armée algérienne répond aux manœuvres USA-Maroc par «Déluge 2018»
    L’ambassadeur russe en Algérie explique pourquoi Alger achète tant d’armes à Moscou
    Tags:
    armée de l'air, Armée nationale populaire algérienne (ANP), Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik