Ecoutez Radio Sputnik
    ramadan,Maroc

    Crise diplomatique Algérie-Maroc: pour le mois sacré de ramadan, les épées aux fourreaux?

    © AFP 2018 Fadek Senna
    International
    URL courte
    133711

    Entre l’Algérie et le Maroc, le mois sacré du ramadan est une occasion d’oublier les tensions entre les deux pays. En effet, le Président algérien a envoyé le 17 mai un message de félicitations au souverain marocain, lui exprimant ses meilleurs vœux de santé, de paix et de prospérité.

    A l'occasion du début du mois sacré de ramadan, et dans le contexte de crise diplomatique entre les deux pays, le Président algérien, Abdelaziz Bouteflika, a adressé le 17 mai un message de félicitations au roi Mohamed VI du Maroc, lui souhaitant bonne santé, paix et prospérité ainsi qu'à son peuple, selon l'Agence marocaine de presse (MAP).

    Dans ce message, «le président Bouteflika a exprimé ses chaleureuses félicitations et ses meilleurs vœux de santé et de bonheur au souverain et à l'illustre famille royale, et davantage de progrès, de prospérité et de bien-être au peuple marocain sous la sage conduite de sa majesté le roi Mohamed VI», selon l'agence MAP. «Le Président algérien implore [Allah, ndlr] le Très-Haut d'entourer cet événement béni de bienfaits et de bénédiction sur l'ensemble des mondes arabe et islamique et de renouveler pareille occasion dans la paix et la sécurité», ajoute la même source.

    Ce geste est habituel de la part du Président Algérien pour toutes les occasions religieuses et nationales marocaines. Cependant, cette année il intervient dans un contexte tendu entre ces deux voisins.

    En effet, le 1er mai, le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, a annoncé la rupture des relations diplomatiques avec Téhéran. Des «preuves irréfutables» et des «données très précises» démontrent, selon Rabat, le soutien miliaire dont aurait bénéficié le Front Polisario, à travers le Hezbollah, mouvement chiite libanais allié de Téhéran, et l'implication de l'ambassade de Téhéran à Alger pour lui livrer des armes de pointe, notamment des missiles Sam 9, Sam 11 et Strela.

    Dans un communiqué du ministère marocain des affaires étrangères publié le 2 mai par l'Agence marocaine de presse (MAP), il est indiqué que Rabat «comprend l'embarras de l'Algérie, dans son besoin d'exprimer sa solidarité avec ses alliés du Hezbollah, de l'Iran et du Polisario et sa tentative de nier son rôle occulte dans cette action contre la sécurité nationale du royaume». Ainsi, Alger est directement pointé d'un doigt accusateur par Rabat quant à son implication dans cette prétendue opération de déstabilisation du Maroc.

    Le ministère algérien des Affaires étrangères a catégoriquement réfuté le 2 mai les allégations marocaines concernant «une implication directe de l'Algérie» dans une supposée opération de livraison d'armes du mouvement chiite libanais, le Hezbollah, au Front Polisario, qui aurait transité par l'Ambassade d'Iran à Alger, a affirmé le porte-parole du ministère, Abdelaziz Benali Cherif, dans une déclaration à l'Agence presse Algérie (APS).

    «L'ambassadeur du Royaume du Maroc a été reçu, ce jour, par le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères qui lui a fait part du rejet par les autorités algériennes des propos totalement infondés mettant indirectement en cause l'Algérie, tenus par son ministre des Affaires étrangères à l'occasion de l'annonce par ce dernier de la rupture des relations diplomatiques entre le Royaume du Maroc et la République Islamique d'Iran», a déclaré le responsable algérien à l'APS.

    Lire aussi:

    Alger-Rabat: entre félicitations de Bouteflika et gratitude du Maroc, exit la guerre?
    Les relations entre le Maroc et l’Algérie battent à nouveau de l’aile
    Message de Mohammed VI à Bouteflika: fin de crise en vue entre le Maroc et l'Algérie?
    Tags:
    crise diplomatique, message de félicitations, Front Polisario, Hezbollah, Nasser Bourita, roi Mohammed VI du Maroc, Abdelaziz Bouteflika, Algérie, Maroc, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik