International
URL courte
3354
S'abonner

Deux policiers et un civil ont trouvé la mort dans une attaque lancée samedi contre la cathédrale de l'Archange-Saint-Michel de Grozny par quatre extrémistes qui ont ensuite été éliminés dans le cadre d'une opération spéciale.

Quatre extrémistes qui ont tenté d'enlever des fidèles dans la cathédrale de l'Archange-Saint-Michel dans le centre de Grozny ont été abattus dans le cadre d'une opération spéciale, a fait savoir samedi le chef de la République tchétchène Ramzan Kadyrov.

«Les combattants ont fait irruption dans la cathédrale de l'Archange-Saint-Michel avec pour objectif d'enlever des fidèles», a annoncé le dirigeant tchétchène.

Selon lui, tous les assaillants ont trouvé la mort dans une opération spéciale lancée «immédiatement» après l'attaque. Dans le même temps, deux policiers blessés pendant l'opération ont succombé.

Les radicaux éliminés avaient reçu l'ordre de perpétrer l'attaque «depuis un pays occidental», affirme M.Kadyrov. À l'heure actuelle, les lieux sont bouclés par la police, et les auteurs de l'attaque sont en train d'être identifiés.

D'après de récents rapports, un fidèle a également trouvé la mort dans l'attaque, et deux autres policiers ont été blessés.

Lire aussi:

Agnès Buzyn devant la justice: «La magistrature rappelle à Emmanuel Macron qu’elle tient le manche»
Sous-marins australiens: «D’où cette colère?», demande Zakharova à Le Drian en évoquant les Mistral
«Éric Zemmour continue de me harceler», affirme la chroniqueuse Hapsatou Sy
L'Australie rompt l'accord avec la France sur les sous-marins
Tags:
Russie, Tchétchénie, Caucase du Nord, Grozny, Ramzan Kadyrov, opération spéciale, attaque, fidèles
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook