International
URL courte
8722
S'abonner

L’homme d’affaires russe Roman Abramovitch n’a pas pu assister au match de son équipe Chelsea au Royaume-Uni, parce que les autorités britanniques n’auraient pas prolongé son visa au milieu de la dégradation des relations entre Londres et Moscou.

Les autorités britanniques, qui avaient récemment annoncé des vérifications de visas de riches Russes, n'ont pas prolongé le visa de l'homme d'affaires russe Roman Abramovitch, annonce le portail The Bell, se référant à des sources proches de M.Abramovitch.

Ainsi, il n'a pas pu assister au match de la finale de Coupe d'Angleterre de football entre son équipe, Chelsea, et Manchester United, qui a eu lieu le 19 mai et où Chelsea a gagné.

Le visa de M.Abramovitch aurait expiré il y a près de trois semaines. Cela étant, les interlocuteurs du portail soulignent qu'il ne s'agit pas d'un refus officiel de délivrer un nouveau visa, les autorités britanniques examinent des documents de l'homme d'affaires.

Selon la base de données ADS-B Exchange, l'avion privé de Roman Abramovitch a atterri à Londres le 1er avril pour la dernière fois.

Fin mars dernier, la secrétaire d'État britannique à l'Intérieur, Amber Rudd, a annoncé que Londres revérifierait de près 700 visas de riches investisseurs russes. Il n'est pas clair de savoir si Roman Abramovitch figure dans cette liste, précise The Bell. Ces mesures ont été prises sur fond de l'aggravation des relations entre Moscou et Londres à cause de l'affaire Skripal.

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
«Absurdie», «gardien de prison», «incompétence»: le monde politique réagit aux annonces de Macron
Tags:
football, prorogation, refus de visa, visas, business, Manchester United F.C, Chelsea, Sergueï Skripal, Roman Abramovitch, Amber Rudd, Angleterre, Moscou, Russie, Londres, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook