Ecoutez Radio Sputnik
    Des militants du mouvement Hamas

    En quoi l’ambassadeur d’Israël à Londres est d’accord avec le Hamas

    © REUTERS / Ibraheem Abu Mustafa
    International
    URL courte
    50738

    On ne s'attendrait guère à ce qu’un diplomate israélien souscrive aux paroles des dirigeants d’une organisation qui souhaite détruire l’État hébreu. Mais un article de l’ambassadeur d’Israël à Londres publié par le journal The Daily Mail, commence par une déclaration assez inattendue: «Je suis d’accord avec le Hamas».

    Mark Regev, ambassadeur d’Israël au Royaume-Uni, a avoué en quoi il était d’accord avec le mouvement islamiste Hamas, dans son article paru dans le numéro de dimanche du journal The Daily Mail.

    «Je suis d’accord avec le Hamas quand son fondateur Mahmoud Al-Zahar reconnaît publiquement que sa stratégie consistant à qualifier les événements de Gaza de "manifestations pacifiques" et était une "tromperie" délibérée. Il a raison parce qu’il n’y a rien de pacifique dans les couteaux, machettes, armes à feu, cocktails Molotov et engins explosifs artisanaux que les Palestiniens ont utilisés pendant leur "manifestation pacifique"», a indiqué M.Regev.

    Le diplomate s’est dit également d'accord avec le chef du Hamas Yahya Sinwar, lorsque ce dernier a avoué que les violences actuellement en cours dans la bande de Gaza avaient pour mission la violation de la frontière et l’assassinat des Israéliens vivant dans les communautés frontalières.

    Sinwar a notamment menacé d’«abattre la frontière» et d’«arracher leurs cœurs», rappelle le diplomate israélien.

    Mark Regev estime en outre que le chef du Hamas avait absolument raison de dire que ses hommes avaient enlevé leurs uniformes pour se faire passer pour des civils innocents.

    «Malheureusement, trop de politiciens et de commentateurs dans ce pays ont été dupés par la mascarade mensongère du Hamas. Certains ont accusé Israël de vouloir "tuer et mutiler des manifestants non armés"», a noté M.Regev.

    Il a cité un membre du bureau politique du Hamas, Salah Bardawil, qui avait reconnu que 50 des 62 personnes tuées lors des affrontements du 14 mai étaient des membres du Hamas.

    Mais l’ambassadeur israélien n’est pas toujours d’accord avec le Hamas. Il ne peut notamment pas accepter la charte de cette organisation, qui dit que les Juifs doivent être massacrés et que l'État hébreu doit être rayé de la carte.

    «Si des terroristes tentaient de faire irruption au Royaume-Uni pour assassiner des citoyens britanniques, vous vous attendriez à ce que les troupes britanniques vous protègent. Mes compatriotes n’attendent rien de moins», a conclu Mark Regev.

    Des dizaines de milliers de Palestiniens de la bande de Gaza ont manifesté le 14 mai à la frontière avec l'État hébreu contre l'inauguration à Jérusalem de l'ambassade américaine en Israël. De violents heurts ont éclaté le long de la frontière israélienne. Selon le dernier bilan disponible, 61 Palestiniens ont été tués et plus de 2.700 autres blessés par des soldats israéliens.

    Lire aussi:

    Un poste d’observation palestinien dans la bande de Gaza attaqué par un char israélien
    Un char israélien attaque des positions du Hamas après des pilonnages menés depuis Gaza
    L’aviation israélienne frappe la bande de Gaza
    Tags:
    Daily Mail, Hamas, Mahmoud Al-Zahar, Yahya Sinwar, Mark Regev, Bande de Gaza, Royaume-Uni, Londres, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik