Ecoutez Radio Sputnik
    S-300 défilent à Téhéran

    Si les USA veulent la guerre, qu’ils sachent que l’Iran «répondra avec tous les moyens»

    © AP Photo / Ebrahim Noroozi
    International
    URL courte
    321016

    La politique américaine aventuriste concernant l’Iran peut causer une nouvelle guerre au Proche-Orient, a annoncé à Sputnik le membre de l’Académie des sciences de Russie, Alexeï Arbatov, selon qui les actions de Washington dans la région témoignent du manque de professionnalisme de l’administration de Donald Trump.

    Une nouvelle phase de tensions entre Washington et Téhéran peut mener à une nouvelle guerre au Proche-Orient, estime le chef du Centre de la sécurité internationale de l'Institut de l'économie mondiale et des relations internationale de l'Académie des sciences de Russie, Alexeï Arbatov.

    «On peut non seulement parler d'une nouvelle phase de la crise dans les relations entre les États-Unis et l'Iran, mais aussi d'une escalade sérieuse de la confrontation [au Proche-Orient, ndlr]», a-t-il déclaré à Sputnik.

    M.Arbatov a également commenté l'intervention du secrétaire d'État américain Mike Pompeo qui a promis le 21 mai que Washington introduirait de lourdes mesures financières en vue d'empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire.

    «En ce qui concerne la fermeté de M.Pompeo, j'ai remarqué à plusieurs reprises que plus une personne est ignorante, plus sa position est dure», a souligné l'expert.

    Il doute que Washington soit capable d'améliorer l'accord sur le nucléaire iranien.

    «Des nombreux pays ont négocié dans des formats différents avec l'Iran et sont finalement parvenus à l'accord important approuvé par le Conseil de sécurité des Nations unies, par une partie importante de l'establishment des États-Unis, par des pays européens et par des milieux d'affaires américains. Et maintenant tout détruire d'un seul coup? Cela montre combien l'approche de l'administration de Donald Trump de la politique extérieure est non professionnelle», a constaté l'interlocuteur de Sputnik.

    Selon lui, cette politique des États-Unis est absolument aventuriste.

    «Si l'on ne réussit pas à maintenir l'accord sur le programme nucléaire de l'Iran, grâce aux efforts de l'Europe, de la Russie et de la Chine, s'il [l'accord iranien, ndlr] échoue et l'Iran reprend son programme, une frappe israélienne immédiate suivra. Peut-être avec les États-Unis. Ce sera une nouvelle guerre parce que l'Iran répondra avec tous les moyens dont il dispose», a conclu l'interlocuteur de Sputnik.

    Début mai, la tension est montée d'un cran autour du programme nucléaire iranien après la décision des États-Unis de se retirer de l'accord de juillet 2015, annoncée par le Président Trump le 8 mai dernier. Aux termes de l'accord, l'Iran doit brider son programme nucléaire et ne jamais chercher à obtenir la bombe atomique en échange de la levée d'une partie des sanctions internationales visant la République islamique. Donald Trump a également déclaré que Washington rétablirait les sanctions imposées à Téhéran et suspendues suite la signature de l'accord de 2015.

    Lire aussi:

    L’Iran a préparé un plan B au cas où les Européens se retireraient de l’accord nucléaire
    «Israël et l'Arabie saoudite sont la source du chaos dans la région»
    Lavrov nomme la raison du retrait des USA de l’accord nucléaire avec l’Iran
    Tags:
    relations, crise, accord iranien, programme nucléaire iranien, guerre, Académie des sciences de Russie, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Alexeï Arbatov, Mike Pompeo, Donald Trump, Proche-Orient, Israël, Europe, Chine, Téhéran, Iran, Russie, Washington, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik