Ecoutez Radio Sputnik
    Irlande

    3.500 habitants de 120 pays deviennent Irlandais en un clin d’œil

    CC0 / Pixabay
    International
    URL courte
    127

    Dans le cadre des cérémonies de citoyenneté organisées régulièrement en Irlande environ 3.500 ressortissants de plus de 120 pays ont reçu la nationalité irlandaise à Killarney, dans le sud du pays.

    Le Convention Centre de Killarney, une ville du sud de l'Irlande, a accueilli lundi 21 mai trois cérémonies de citoyenneté qui ont permis à environ 3.500 personnes de plus de 120 pays différents de devenir des citoyens irlandais et, notamment à un citoyen du Royaume-Uni âgé de 93 ans.

    «En devenant citoyens irlandais, vous aurez les mêmes droits, les mêmes devoirs et les mêmes responsabilités que tous les autres citoyens irlandais», a déclaré le ministre de la Justice et de l'Égalité, Charlie Flanagan, en guise de salutations à ses nouveaux compatriotes.

    «Nous vous demandons, comme nous demandons à tous nos citoyens, de participer activement à la vie de nos communautés, d'être de bons citoyens et de respecter la loi», a-t-il ajouté, cité par TheJournal.ie.

    Claude Cooke du Royaume-Uni, né en janvier 1925, était l'une des 339 personnes de nationalité britannique à avoir obtenu la citoyenneté irlandaise.

    Le plus grand nombre de nouveaux citoyens étaient originaires de Pologne (683), de Roumanie (388), du Royaume-Uni (339) et d'Inde (232).

    Parmi les nouveaux Irlandais, il y avait également des Nigérians, des Pakistanais, des Lettons, des Philippins, des Américains et des Chinois, entre autres nationalités.

    C'est la première fois que des cérémonies de citoyenneté se déroulaient à l'extérieur de la capitale, Dublin

    Lire aussi:

    Après le Brexit, Londres ne veut pas de postes-frontières avec l’Irlande
    Bruxelles annonce des «progrès suffisants» sur le Brexit
    Brexit: Dublin veut retirer ses réserves de pétrole du Royaume-Uni
    Tags:
    étrangers, cérémonie, citoyenneté, Killarney, Irlande
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik