International
URL courte
Livraison de S-300 russes à la Syrie (47)
8412611
S'abonner

L’éventuel déploiement de systèmes S-300 russes en Syrie préoccupe au plus haut niveau les autorités israéliennes. Ces propos ont été tenus par le ministre israélien de l’Environnement dans une interview avec l’agence Sputnik, à l’occasion du Forum économique de Saint-Pétersbourg.

Israël est très préoccupé par l'éventualité de livraison, par la Russie, de systèmes S-300 à la Syrie, a déclaré le ministre israélien de l'Environnement, Zeev Elkin, lors du Forum économique de Saint-Pétersbourg, dans un entretien avec Sputnik.

«Il est certain que nous sommes très préoccupés. Car vu la proximité géographique entre Israël et la Syrie, les systèmes antiaériens [S-300, ndlr] qui seront déployés dans ce pays couvriront en réalité la totalité de l'espace aérien israélien», a déclaré le responsable.

«Il ne nous est pas possible d'accepter cette situation ou de la traiter calmement», a-t-il ajouté, en soulignant que «nous suivons de près les déclarations des responsables russes». En effet, quelques jours après la visite du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Moscou, le 9 mai, le conseiller du Président russe sur les questions de coopération militaire et technique, Vladimir Kujine, a déclaré «qu'il n'y a pas de négociations entre la Russie et la Syrie sur la question de livrer des S-300 à cette dernière», a affirmé le ministre israélien. Et «il n'y a pas de raisons de penser que ces déclarations ne reflètent pas la réalité», a-t-il noté.

L'éventuelle fourniture de S-300 à Damas a été évoquée par l'état-major russe après un important tir de missiles mené contre la Syrie par une coalition composée des États-Unis, de la France et du Royaume-Uni dans la nuit du 13 au 14 avril. Le bombardement a été mené suite à une prétendue attaque chimique qui aurait été perpétrée le 7 avril à Douma, près de Damas.

Un accord ad hoc avec la Syrie portant sur des S-300 avait été conclu en 2010 mais avait été par la suite gelé à la demande des pays occidentaux et d'Israël.

Dossier:
Livraison de S-300 russes à la Syrie (47)

Lire aussi:

Navalny: le chevalier blanc des Occidentaux rattrapé par ses propos xénophobes
Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
La Défense russe réagit aux propos du Premier ministre arménien sur les Iskander
Un sanglier domestiqué venu à la rencontre de chasseurs abattu à bout portant – images choc
Tags:
peur, missiles sol-air, S-300V4, S-300, Vladimir Kujine, Zeev Elkin, Benjamin Netanyahou, Israël, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook