Ecoutez Radio Sputnik
    S-300

    Quand l’idée de voir des S-300 en Syrie donne des sueurs froides à Israël

    © Sputnik . Pavel Lisitsyn
    International
    URL courte
    Livraison de S-300 russes à la Syrie (46)
    8412611

    L’éventuel déploiement de systèmes S-300 russes en Syrie préoccupe au plus haut niveau les autorités israéliennes. Ces propos ont été tenus par le ministre israélien de l’Environnement dans une interview avec l’agence Sputnik, à l’occasion du Forum économique de Saint-Pétersbourg.

    Israël est très préoccupé par l'éventualité de livraison, par la Russie, de systèmes S-300 à la Syrie, a déclaré le ministre israélien de l'Environnement, Zeev Elkin, lors du Forum économique de Saint-Pétersbourg, dans un entretien avec Sputnik.

    «Il est certain que nous sommes très préoccupés. Car vu la proximité géographique entre Israël et la Syrie, les systèmes antiaériens [S-300, ndlr] qui seront déployés dans ce pays couvriront en réalité la totalité de l'espace aérien israélien», a déclaré le responsable.

    «Il ne nous est pas possible d'accepter cette situation ou de la traiter calmement», a-t-il ajouté, en soulignant que «nous suivons de près les déclarations des responsables russes». En effet, quelques jours après la visite du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Moscou, le 9 mai, le conseiller du Président russe sur les questions de coopération militaire et technique, Vladimir Kujine, a déclaré «qu'il n'y a pas de négociations entre la Russie et la Syrie sur la question de livrer des S-300 à cette dernière», a affirmé le ministre israélien. Et «il n'y a pas de raisons de penser que ces déclarations ne reflètent pas la réalité», a-t-il noté.

    L'éventuelle fourniture de S-300 à Damas a été évoquée par l'état-major russe après un important tir de missiles mené contre la Syrie par une coalition composée des États-Unis, de la France et du Royaume-Uni dans la nuit du 13 au 14 avril. Le bombardement a été mené suite à une prétendue attaque chimique qui aurait été perpétrée le 7 avril à Douma, près de Damas.

    Un accord ad hoc avec la Syrie portant sur des S-300 avait été conclu en 2010 mais avait été par la suite gelé à la demande des pays occidentaux et d'Israël.

    Dossier:
    Livraison de S-300 russes à la Syrie (46)

    Lire aussi:

    Israël cite la condition d’une frappe contre les S-300 russes s’ils sont livrés à Damas
    Israël pourrait-il vraiment s’attaquer aux S-300 russes installés en Syrie?
    S-300 pour Damas, pierre d'achoppement entre Moscou et Israël
    Tags:
    peur, missiles sol-air, S-300V4, S-300, Vladimir Kujine, Zeev Elkin, Benjamin Netanyahu, Israël, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik