Ecoutez Radio Sputnik
    Coupe du Monde 2026

    Coupe du Monde 2026: le Libéria, ce deuxième coup de poignard dans le dos du Maroc

    © AP Photo / Abdeljalil Bounhar
    International
    URL courte
    Safwene Grira
    14415

    Le front africain se fissure après la décision d’un deuxième pays, le Libéria, de soutenir la candidature américaine pour l’organisation de la Coupe du Monde 2026. Pour beaucoup de Marocains, ces revirements de position indiquent que les dirigeants africains prennent très au sérieux les menaces de Donald Trump.

    La presse marocaine, et africaine, n'a pas de mots assez durs pour qualifier ce dernier coup de Trafalgar. «Le Libéria de George Weah lâche le Maroc», titre Maghreb-intelligence, «Le Libéria rompt les liens avec l'Afrique» s'indigne le site Lions de l'Atlas, «une position qui renie l'Afrique noire» fustige, pour sa part, le premier site électronique marocain Hespress.

    ​Après l'avoir assuré quant à son soutien, Monrovia ne soutiendra finalement pas le Maroc pour l'organisation de la Coupe du Monde de football 2026. La voix du Libéria s'exprimera au chapitre de la candidature dite «nord-américaine», qui réunit le Canada, les États-Unis et le Mexique.

    Étonnante défection, en effet, d'un pays dirigé par un chantre du football africain, et dont l'épouse a été nommée, en mars dernier, ambassadrice du football africain au cours d'un évènement à… Marrakech.

    ​Et si le ralliement de l'Amérique était, malgré tout, attendu? Depuis la marche-arrière de l'Afrique du Sud, début mai, d'autres pourraient suivre, avertissait alors, dans une interview avec Sputnik, le géopoliticien du sport Jean-Baptiste Guégan. Et en tête de ces pays à la volte-face facile… il citait le Libéria.

    «La défection pourrait venir d'autres pays qui entretiennent des liens privilégiés avec les États-Unis. Comme le Libéria, ancienne colonie américaine, aujourd'hui dirigé par Weah dont une partie de sa famille se trouve aux États-Unis et dont le fils Timothy, attaquant du PSG, porte le maillot de la sélection américaine», prévoyait, il y a quelques semaines, l'auteur de Football Investigation, les dessous du football en Russie, qui paraîtra au mois de juin.

    ​Selon un communiqué de la Fédération du Libéria de Football, relayé vendredi par plusieurs médias marocains, la décision a été prise après consultation avec le Président et ancien Ballon d'Or africain, Georges Weah

    «Les relations traditionnelles de longue date, entre le Libéria et les Etats-Unis, les nombreux Libériens vivants aux États-Unis et l'impact que la Coupe du Monde aura sur eux ont joué un rôle clé dans sa décision», indique le communiqué.

    Explication exhaustive? Rien n'est moins sûr. Le 27 avril dernier, Donald Trump se fendait d'un tweet sulfureux, dans lequel il menaçait les pays qui oseraient apporter leur soutien au Maroc. Quelques jours après, et alors que l'Afrique était majoritairement partie pour soutenir la candidature marocaine, se produit la première fissure avec Pretoria. Dès lors, beaucoup restent convaincus que derrière «les relations traditionnelles» invoquées, se cachent aussi des pressions… toutes aussi traditionnelles.

    Bien que le bureau exécutif de la CAF a annoncé qu'il soutient le Maroc pour accueillir la Coupe du Monde 2026, les menaces du Président américain ont poussé le Libéria, présidé par (l'ex) footballeur George Weah, à annoncer officiellement qu'il voterait contre le dossier marocain de 2026.

    «Le dossier marocain aura du mal désormais à s'afficher comme la candidature de toute l'Afrique, puisqu'en plus du Libéria, l'Afrique du Sud avait elle aussi annoncé qu'elle n'allait pas appuyer le dossier présenté par Rabat», regrette pour sa part, Maghreb Intelligence.

    Afrique du Sud, Libéria… Début mai, le Président américain demandait à son homologue nigérian, le soutien de son pays à la candidature nord-américaine… en évoquant le soutien économique que Washington était disposé à déployer à Abuja. Au suivant?

    Lire aussi:

    Entre pressions US et questions géopolitiques, la candidature Maroc 2026 en péril?
    Coupe du Monde 2026: «Le Maroc n’a pas à rougir de son échec»
    Le Maroc candidat à l’organisation de la Coupe du Monde 2026 de football
    Tags:
    Mondial 2026, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik