International
URL courte
551238
S'abonner

La Turquie pourrait choisir des avions de chasse russes de 5e génération Su-57 si les États-Unis ne lui fournissaient pas de F-35 à cause de l’accord entre Moscou et Ankara sur la livraison de systèmes antimissiles S-400.

Ankara pourrait acheter des chasseurs russes de cinquième génération Su-57, si Washington décidait de ne pas fournir de F-35 à la Turquie, annonce le journal turc Yeni Safak.

Selon ses sources, l'échange russo-turc de logiciels et de technologies militaires, discuté lors de la visite de Vladimir Poutine en Turquie en avril dernier, inclut des livraisons d'avions russes, y compris de Su-57.

Le 25 mai, le Congrès des États-Unis a approuvé le projet de loi sur le budget annuel de défense, qui indiquait des restrictions sur les livraisons d'armements américains, y compris les F-35, à la Turquie en réponse de son achat de systèmes antimissile russes S-400.

En décembre dernier, la Russie et la Turquie ont signé l'accord de prêt sur la livraison de systèmes S-400 à Ankara. Ce document a provoqué des tensions entre la Turquie et les États-Unis, qui estimaient que cet armement russe était incompatible avec les standards de l'Otan.

Le Su-57 a une vitesse maximale de 2.600 km/h et un plafond pratique de 20.000 mètres. L'avion a toutes les caractéristiques de la cinquième génération: il est furtif, hypersonique, polyvalent, super manœuvrable et doté d'équipements électroniques sophistiqués. Il est capable de rester en vol pendant 5,8 heures.

Lire aussi:

Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Un sondage donne la personnalité politique préférée des Français
Après un échange sur le racisme, Booba vire Jean Messiha du plateau de TPMP
Tags:
accord, armements, défense antimissile, avions, chasseur, F-35 Lightning II, Su-57 (T-50, PAK-FA), S-400, Congrès des États-Unis, OTAN, Vladimir Poutine, Washington, États-Unis, Ankara, Moscou, Turquie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook