International
URL courte
5327
S'abonner

Au moins 13 personnes sont mortes, des dizaines ont disparu et des infrastructures civiles ont été endommagées à cause du cyclone Mekunu, qui a frappé les 24 et 25 mai le Yémen et Oman.

Le cyclone Mekunu a coûté la vie à de nombreuses personnes et a causé d'importantes destructions à Oman et au Yémen.

​Sept personnes sont décédées des suites de Mekunu, dont les vents ont soufflé à 170 km/h, sur l'île yéménite de Socotra, à 350 kilomètres de la péninsule arabique. 17 personnes ont disparu, selon le autorités du pays, citées par l'AFP. De plus, des sites du patrimoine mondial de l'Unesco sur cette île ont été endommagés.

​L'Onu, l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et le Qatar ont envoyé des matériels de secours à Socotra.

​Après avoir frappé le Yémen, Mekunu a tué six personnes, dont une fille de 12 ans, à Oman. Au moins 30 autres personnes sont portées disparues. 10.000 habitants de la troisième ville du pays, Salalah, dont la population est de 200.000 personnes ont été évacués.

​Cela étant, des infrastructures de transport, énergétiques et d'approvisionnement en eau ont été détruites. Le port de Salalah a également été fermé.

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Sans commentaire: Moscou ne se prononce pas sur une supposée expulsion mutuelle de diplomates avec Paris
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Tags:
cyclone, infrastructure, disparus, destruction, victimes, UNESCO, ONU, île de Socotra, Oman, Qatar, Émirats Arabes Unis, Arabie Saoudite, Yémen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook