International
URL courte
28642
S'abonner

L’affaire de l’empoisonnement de l’ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia n’a pas été discutée par les dirigeants français et russe lors de leur rencontre en marge du Forum économique international de Saint-Pétersbourg, d’après Iouri Ouchakov, assistant du Président russe.

Sur fond des tensions autour de l'affaire sur l'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, Iouri Ouchakov, assistant du Président russe, a annoncé que ce sujet n'avait pas été abordé par Vladimir Poutine et Emmanuel Macron au cours de leur rencontre en marge du Forum économique international de Saint-Pétersbourg.

«Non, pas à ce que je sache», a-t-il répondu aux journalistes.

Le 4 mars dernier, l'ex-agent russe Sergueï Skripal et sa fille avaient été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury en Angleterre. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, avait accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

La Russie a toujours démenti les allégations de Londres. Début avril, les chercheurs du laboratoire britannique de Porton Down avaient reconnu ne pas être en mesure d'établir le pays d'où provenait l'agent innervant utilisé dans cette tentative d'assassinat. Le gouvernement russe a à plusieurs reprises demandé à Londres de lui permettre de participer à cette enquête.

 

Lire aussi:

«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Trump déclare que la mouvance antifa sera reconnue comme organisation terroriste
Mort de George Floyd: il menace des manifestants avec un arc et un couteau à Salt Lake City - vidéos
Ciblés par des projectiles, des policiers foncent en voiture sur des manifestants à New York – vidéo
Tags:
politique, enquête, Forum économique international de Saint-Pétersbourg 2018, Iouri Ouchakov, Sergueï Skripal, Ioulia Skripal, Vladimir Poutine, Emmanuel Macron, France, Royaume-Uni, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook