International
URL courte
6212
S'abonner

Les fournisseurs d’accès à internet ukrainiens ont commencé à bloquer l'accès à plusieurs médias russes, dont les agences de presse Rossiya Segodnya et RIA Novosti Ukraine en conséquence du décret du Président Piotr Porochenko sur les sanctions contre les médias.

La récente décision des autorités ukrainiennes de bloquer l'accès à plusieurs médias russes dont les agences de presse Rossiya Segodnya et RIA Novosti Ukraine a commencé à prendre forme: les fournisseurs d'accès à internet ukrainiens ont débuté le blocage des sites россиясегодня.рф, sputniknews.com, ria.ru, rsport.ria.ru, 1prime.ru, realty.ria.ru et rian.com.ua.

En essayant d'accéder aux sites, le message suivant apparaît: «Conformément au décret du Président ukrainien daté du 15 mai 2017, l'accès à la ressource est limité.»

Cependant, le décret du Président n'a pas été encore suivi d'effet chez tous les fournisseurs: pour le moment, de nombreux utilisateurs peuvent encore accéder aux sites visés par les sanctions.

Les autorités ukrainiennes ont sanctionné le 24 mai les agences de presse Rossiya Segodnya et RIA Novosti Ukraine en bloquant l'accès à leurs sites internet, d'après un document publié sur le site du Président ukrainien Piotr Porochenko. Parmi les sites frappés par ces sanctions figurent notamment Rossiyasegodnya.rf, Sputniknews.com, Ria.ru, Rsport.ria.ru, 1prime.ru, Realty.ria.ru et Rian.com.ua.

Cette décision a été prise quelques jours après l'intervention d'agents du Service de sécurité d'Ukraine (SBU) dans les locaux abritant l'agence de presse russe RIA Novosti Ukraine à Kiev et l'arrestation du journaliste Kirill Vychinski qui a la double citoyenneté russe et ukrainienne. M.Vychinski est accusé de haute trahison. Le 17 mai, le tribunal de la ville ukrainienne de Kherson a prononcé sa mise en détention provisoire de deux mois.

Commentant les actions des autorités ukrainiennes, la directrice adjointe de la division Europe et Asie centrale de Human Rights Watch, Rachel Denber, a demandé au gouvernement ukrainien de lever les sanctions qui «limitent le pluralisme des médias, la liberté d'expression et sapent la démocratie en Ukraine».

Les réseaux sociaux ont condamné la violation des droits des journalistes en Ukraine avec le hashtag #TruthNotTreason.

Les Fédérations internationale et européenne des journalistes (FIJ/FEJ) avaient précédemment condamné la liste des sanctions frappant plusieurs médias russes signée par le Président Porochenko quelques jours après l'arrestation à Kiev de Kirill Vychinski, chef du site RIA Novosti Ukraine.

Lire aussi:

Manuel Valls appelle à «renverser la table» en France après la crise du coronavirus
«Un scandale absolu»: Jean-Michel Aulas en colère face au foot français à l’arrêt
Elle refuse de porter un masque, son interpellation dégénère - vidéo
Ayant fait le tour des réseaux sociaux, ces jaunes d’œufs étonnants attirent l'attention de chercheurs- vidéo
Tags:
blocage, médias, RIA Novosti Ukraine, RIA Novosti, Rossiya Segodnya, Petro Porochenko, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook