Ecoutez Radio Sputnik
    un navire (image de démonstration)

    Israël arraisonne un bateau palestinien parti pour dénoncer le blocus de la bande de Gaza

    CC0 / pixabay
    International
    URL courte
    21018

    Un navire avec une vingtaine de Palestiniens à bord a quitté le port principal de la bande de Gaza pour tenter de percer le blocus maritime, imposé par Israël, rapporte le correspondant de Sputnik sur place. Néanmoins, il a été arraisonné par l’armée israélienne avant d’avoir pris le large.

    Sur fond de tensions accrues entre Israël et la bande de Gaza, un navire palestinien a quitté le port principal de la bande de Gaza pour tenter de percer le blocus maritime imposé par Israël, a communiqué le journaliste de Sputnik.

    «Un navire militaire qui a quitté le port de Gaza traverse le 8e mile dans la Méditerranée et se dirige vers l'île de Chypre», rapporte une déclaration du Comité national suprême palestinien sur la levée du blocus dont Sputnik a pris connaissance.

    D'après cette déclaration, tous les passagers se portent bien. Parmi eux se trouvent des étudiants ainsi qu'un groupe de Palestiniens blessés ayant besoin d'un traitement médical à l'étranger.

    Peu de temps après, l'armée israélienne a annoncé avoir pris au large de la bande de Gaza le contrôle d'un bateau qui avait pris la mer pour dénoncer le blocus imposé à l'enclave.

    Les circonstances de l'opération n'étaient pas claires, les organisateurs disent à l'AFP avoir perdu le contact avec le bateau juste après son arraisonnement. Mais le bateau devait être conduit jusqu'au port israélien d'Ashdod, proche de la bande de Gaza, ont-ils précisé dans un nouveau communiqué.

    Israël autorise les navires palestiniens à naviguer dans la limite de 6 miles de distance par rapport à la côte. Les Israéliens justifient le blocage maritime de la bande de Gaza par la nécessité de s'opposer aux livraisons d'armements aux radicaux.

    Après que Tsahal a annoncé mardi que de nouveaux tirs de missiles avaient été enregistrés en provenance de la bande de Gaza, dont une partie a été interceptée, l'armée israélienne a effectué des frappes contre 35 cibles dans la bande de Gaza et a qualifié les attaques de mardi de «plus fortes frappes réalisées au cours des quatre dernières années».

    Peu avant, les sirènes des défenses antiaériennes israéliennes avaientretenti dans le sud du pays, pour la quatrième fois de la journée. Selon le journal The Jesusalem Post, 27 obus de mortiers ont été lancés au total, dont la plupart ont été interceptés par le système de défense aérienne Dôme de fer.

    La tension sur la frontière entre Israël et la bande de Gaza est très vive depuis deux mois suite aux manifestations palestiniennes dans le cadre de la Grande marche du retour. Depuis le 30 mars, environ 120 manifestants ont été tués dans des affrontements avec les forces israéliennes.

    Lire aussi:

    L’alerte retentit pour la 3e fois à la frontière entre Israël et Gaza
    Netanyahu: Israël fera payer une note salée à quiconque tentera de lui causer des dommages
    Israël intercepte un bateau suédois essayant de briser le blocus de la bande de Gaza
    Tags:
    blocus, conflit, navires, Bande de Gaza, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik