Ecoutez Radio Sputnik
    Un char israélien

    «Plus de 100 roquettes et obus de mortier ont été tirés aujourd’hui sur Israël»

    © Sputnik . Service de presse de l'armée israélienne
    International
    URL courte
    4146

    Les Palestiniens ont tiré plus de 100 roquettes et obus de mortier contre le sud d'Israël dont l'armée a répliqué en attaquant 40 cibles dans la bande de Gaza, a annoncé ce mardi le porte-parole du gouvernement israélien, Ofir Gendelman.

    Les Palestiniens ont tiré plus de 100 roquettes et obus de mortier contre le sud de l'Etat hébreu dont l'armée a riposté en attaquant 40 cibles dans la bande de Gaza, a annoncé ce mardi le porte-parole du gouvernement israélien, Ofir Gendelman.

    «Plus de 100 roquettes et obus de mortier ont été tirés aujourd'hui sur Israël (…), mettant des vies israéliennes en danger. C'est pourquoi Tsahal a détruit 40 installations et cibles dans la bande de Gaza», a écrit Ofir Gendelman sur Twitter.

    Selon l'Armée de défense d'Israël, ce sont «les frappes les plus fortes réalisées au cours des quatre dernières années», soit depuis l'opération Bordure protectrice qui, durant l'été 2014, avait coûté la vie à 2.000 Palestiniens et 73 Israéliens.

    Le service de presse de l'armée a indiqué qu'il ne disposait pas d'informations précises sur le nombre de projectiles palestiniens dont une grande partie a été interceptée par le système de défense antiaérienne Dôme de fer.

    Les tirs ont fait trois blessés parmi les militaires israéliens.

    Le ministère de la Santé de la bande de Gaza a affirmé qu'aucune victime n'avait été admise dans les hôpitaux qu'il supervise.

    Lire aussi:

    Deux roquettes palestiniennes tirées sur Israël depuis la bande de Gaza
    Au moins 25 roquettes tirées sur le sud d’Israël depuis la bande de Gaza
    Netanyahu: Israël fera payer une note salée à quiconque tentera de lui causer des dommages
    Tags:
    tirs, Tsahal, Twitter, Inc, Ofir Gendelman, Bande de Gaza, Palestine, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik