International
URL courte
442334
S'abonner

Qualifiant d’«illégitime» la présence américaine sur la base d’al-Tanf dans le sud de la Syrie, le chef de la diplomatie syrienne les a appelé à se retirer de la zone pour ouvrir des négociations avec les milices arabo-kurdes également présentes dans la région.

Le chef de la diplomatie syrienne, Walid Moualem, a réclamé samedi le retrait des forces américaines de la base d'al-Tanf dans le sud de la Syrie.

«Quand les États-Unis auront retiré leurs troupes, nous parlerons de l'accord de sécurité dans le sud de la Syrie», a-t-il indiqué, ajoutant que cette présence était «illégitime».

Lors d'une conférence de presse, le ministre syrien des Affaires étrangères a ajouté que la ville de Raqqa, contrôlée par les Forces démocratiques syriennes (FDS), milices arabo-kurdes soutenues par Washington, devait être «reconstruite et libérée» de toute présence étrangère.

Il a précisé que son gouvernement avait pris contact avec les FDS mais ajouté qu'aucune négociation n'avait été entamée.

Dans une interview à RT diffusée jeudi, M. Assad a estimé qu'après la reprise de la majeure partie du pays des mains des terroristes, Washington avait de moins en moins de motifs pour maintenir sa présence dans le pays.

«Les Américains doivent partir, cela arrivera tôt ou tard. Ils ont envahi l'Irak sans le moindre fondement juridique et regardez quels en ont été les effets. Ils doivent en tirer les conclusions. L'Irak ne fait pas exception, la Syrie non plus. Les peuples de notre région ne toléreront plus d'intervention étrangère», a-t-il affirmé.

Lire aussi:

Rachida Dati se confie sur son mariage «forcé» avec «un Algérien»
Propos polémiques sur la police: Camélia Jordana lance un défi à Christophe Castaner
Attaqué par Le Monde, Michel Onfray rétorque que le journal a soutenu le communisme et la pédophilie
Christophe Castaner s’exprime sur les rodéos urbains suite à plusieurs incidents et un policier blessé
Tags:
Walid al-Mouallem, Al-Tanf, États-Unis, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook