Ecoutez Radio Sputnik
    Sebastian Kurz et Heinz-Christian Strache

    L’Autriche détaille sa position sur les sanctions antirusses vu les mesures tarifaires US

    © AP Photo / Ronald Zak
    International
    URL courte
    191001

    Le vice-chancelier et le président du Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ), Heinz-Christian Strache, appelle à mettre un terme aux sanctions antirusses, qui ne font selon lui que nuire à l’économie autrichienne, notamment dans le contexte des nouveaux tarifs douaniers américains sur l’aluminium et l’acier en provenance de l’UE.

    Heinz-Christian Strache s'est prononcé sur l'efficacité des sanctions antirusses dans une interview accordée au quotidien Österreich.

    «Un changement de mentalité au sein de l'UE serait souhaitable puisque les sanctions ont nui avant tout à notre économie autrichienne. J'ai toujours mis en garde de ne pas pousser la Russie dans les bras de la Chine», a-t-il indiqué.

    D'après lui, il est grand temps de «mettre un terme à ces sanctions pénibles et de normaliser les relations politiques et économiques avec la Russie».

    M. Strache a en outre confirmé son intention de rencontrer personnellement le Président Vladimir Poutine dans le cadre de la visite de ce dernier en Autriche, qui aura lieu la semaine prochaine.

    Le 6 avril, les États-Unis ont imposé de nouvelles sanctions contre 38 hommes d'affaires, officiels et sociétés russes. Sur la liste, l'on retrouve entre autres le fournisseur d'armes russe Rosoboronexport, le ministre de l'Intérieur Vladimir Kolokoltsev, le président de la Commission des Affaires étrangères du Conseil de la Fédération, Konstantin Kossatchev et le secrétaire du Conseil de sécurité de la Russie, Nikolaï Patrouchev. Ces restrictions prévoient l'interdiction aux personnes et aux sociétés concernées de conclure des marchés avec des ressortissants américains et le gel de leurs avoirs aux États-Unis.

    Lire aussi:

    Moscou réfléchit à une série d'éventuelles mesures suite aux nouvelles sanctions US
    Nouvelles sanctions US: la guerre n’est plus froide, elle est gelée
    Schneider Electric: les sanctions antirusses compliquent la tâche à tout le monde
    Tags:
    économie, sanctions, Heinz-Christian Strache, Autriche, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik