Ecoutez Radio Sputnik
    Justin Trudeau

    Lorsque Trudeau donne un «coup dans les dos» des États-Unis

    © AFP 2019 SAUL LOEB
    International
    URL courte
    23576

    Les tenions ne s’apaisent pas après le sommet du G7 qui vient de s’achever au Canada. Après que le chef de la diplomatie allemande a accusé Trump de «détruire la confiance», le conseiller économique de ce dernier a déclaré que Justin Trudeau avait donné un coup de poignard dans le dos les États-Unis.

    Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a porté un «coup dans le dos» des États-Unis lors de son intervention dédiée aux résultats du sommet du G7, au Canada, a déclaré le conseiller économique de la Maison-Blanche Larry Kudlow.

    «Pendant la conférence de presse, il [Trudeau, ndlr] a accusé les États-Unis d’avoir un comportement offensif, il a déclaré que le Canada devrait se défendre. Il nous a littéralement porté un coup dans le dos et a rendu un mauvais service au G7 dans son ensemble», a-t-il déclaré à l’antenne de CNN.

    Et d’ajouter que les autorités canadiennes imposaient d’«énormes taxes».

    Ces propos interviennent le lendemain de ceux formulés par Justin Trudeau qui a annoncé que le G7 avait réussi à signer un «communiqué commun», malgré des divergences sur le commerce. Cette déclaration du Premier ministre avait été faite après le départ du Président américain pour Singapour en raison de son sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

    Dans les heures qui ont suivi, Donald Trump a déclaré sur son compte Twitter qu’il n’approuvait pas le communiqué final et a accusé Trudeau de «fausses déclarations». Il a en outre indiqué que le chef du gouvernement canadien était «docile et modéré» pendant leurs réunions au G7, mais après son départ a déclaré que «les droits de douane américains sont presque insultants».

    Commentant cette déclaration de Donald Trump, le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a pointé qu’avec ses tweets se dernier pouvait «détruire la confiance».

    Lire aussi:

    Le Conseil de sécurité de la Russie commente la réforme de Schengen proposée par Macron
    «Excusez-nous, on ignorait qu’il était invisible»: le F-117 abattu par les Serbes en 1999
    Ces symptômes du cancer du cerveau que les malades ignorent
    Tags:
    offense, G7, présidence américaine, Justin Trudeau, Heiko Maas, Donald Trump, Canada, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik