Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau iranien

    À la veille du sommet de Singapour, Téhéran met en garde Kim Jong-un

    © Fotolia / Borna_Mir
    International
    URL courte
    Sommet entre Trump et Kim à Singapour (80)
    6440

    Le retrait décidé unilatéralement par Donald Trump de l'accord sur le nucléaire ainsi que d'autres accords internationaux a montré que le Président américain est un partenaire non fiable, a déclaré le chef de la diplomatie iranienne. De fait, Kim Jong-un doit être «très vigilant», a-t-il ajouté.

    À la veille du sommet historique entre Donald Trump et Kim Jong-un qui démarre demain à Singapour, Téhéran a appelé la Corée du Nord à la vigilance.

    «En ce qui concerne le comportement des États-Unis, leur approche et leurs intentions, nous sommes très sceptiques et nous observons leurs actions avec un pessimisme absolu», a déclaré à des journalistes à Téhéran le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iraniennes, Bahram Ghassemi.

    «Pour le moment, nous ne pouvons pas être optimistes quant à l'attitude des États-Unis et par conséquent le gouvernement nord-coréen doit être très vigilant», a-t-il ajouté.

    Pour le porte-parole, le retrait décidé par le Président américain le 8 mai de l'accord sur le nucléaire iranien et d'autres accords internationaux a montré que Donald Trump est un partenaire non fiable.

    Après des décennies de défiance et de tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord, le Président Trump et le dirigeant nord-coréen tiennent mardi à Singapour un sommet historique dont l'issue s'annonce incertaine. L'arsenal nucléaire nord-coréen, qui a valu à Pyongyang une impressionnante série de sanctions de l'ONU au fil des ans, sera au cœur de toutes les discussions.

    Dossier:
    Sommet entre Trump et Kim à Singapour (80)

    Lire aussi:

    L'Iran commente l'issue du sommet Kim-Trump
    Trump annonce sa volonté de se rendre en visite à Pyongyang
    Trump a annoncé la date de sa rencontre avec Kim
    Tags:
    Bahram Ghasemi, Donald Trump, Kim Jong-un, Singapour, Corée du Nord, Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik