Ecoutez Radio Sputnik
    Le drapeau d'Israël

    Des relations secrètes lieraient Israël et les Émirats arabes unis

    CC0 / edu_castro27
    International
    URL courte
    10613

    Israël aurait maintenu depuis les années 1990 des rapports étroits avec les Émirats arabes unis dans le domaine des échanges d'informations des services de renseignement et de sécurité, d'après les médias.

    Durant plus de deux décennies, Israël aurait eu des relations secrètes, mais extrêmement étroites avec les Émirats arabes unis, relations qui se seraient concentrées dans une grande mesure sur la collaboration dans le domaine des échanges en matière de renseignement et de la sécurité, a annoncé le 12 juin The New Yorker, cité par The Times of Israel.

    Selon l'édition, ces relations auraient été lancées au milieu des années 1990, alors qu'Israël avait pour Premier ministre Yitzhak Rabin. Du côté des Émirats, l'initiative aurait été manifestée par le prince héritier Mohammed ben Zayed Al Nahyane. L'article affirme que les détails auraient été évoqués par les représentants des deux pays à Washington.

    Israël a ouvert en 1996 des représentations commerciales à Oman et au Qatar, mais rien n'a jamais indiqué qu'il aurait pu avoir des relations étroites avec les Émirats arabes unis.

    Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a souvent mis en avant les relations secrètes de Tel Aviv avec les pays arabes sunnites, ce qui, selon lui, s'explique dans une grande mesure par le fait que l'Iran est leur ennemi commun.

    Lire aussi:

    La France s'exprime sur la saisie d'un navire britannique par l'Iran
    Un jeune homme tué au fusil-mitrailleur en pleine rue dans le centre de Paris – images
    Poutine liste les menaces qui pèsent sur le monde à cause de la confrontation irano-américaine
    Tags:
    collaboration, sécurité, renseignement, The New Yorker, The Times of Israel, Mohammed ben Zayed Al Nahyane, Benjamin Netanyahu, Yitzhak Rabin, Oman, Tel Aviv, Qatar, Washington, Émirats Arabes Unis, Iran, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik