International
URL courte
18846
S'abonner

Le sud de la Syrie peut être libéré soit par des méthodes pacifiques, soit lors d’une opération militaire. Pour l’instant, aucun scénario n’est privilégié, d’après le Président syrien Bachar el-Assad.

Les autorités syriennes n’ont pas encore décidé s’il faut lancer une opération militaire pour libérer la partie sud de la Syrie ou bien procéder à des négociations, a déclaré mardi le Président Bachar el-Assad.

«Le sud de la Syrie est devant un choix – soit une réconciliation, soit une libération par la force. Pour le moment, on n’a pas obtenu de résultats tangibles [du processus de paix, ndlr] en raison des pressions qu’Israël et les États-Unis exercent sur les terroristes dans cette région pour empêcher une réconciliation ou une solution pacifique», a indiqué le chef de l’État syrien.

Et d’expliquer qu’il était encore possible de régler la situation dans le sud du pays par la voie d’une réconciliation, comme ce qui a été fait dans la Ghouta orientale.

«La Russie a proposé de laisser une chance au règlement pacifique de la situation et à la réconciliation, comme dans d’autres régions… Cette proposition nous convient», a noté M.Assad.

Selon lui, la Russie, les États-Unis et Israël poursuivent des discussions sur le sud de la Syrie.

Le conflit armé ravage la Syrie depuis mars 2011. Les moyens de le régler sont au centre des discussions organisées à Astana, au Kazakhstan, et à Genève, en Suisse. Le Congrès du dialogue national syrien, organisé à Sotchi, en Russie, le 30 janvier dernier, a été la première tentative de réunir le plus grand nombre de participants à la table des négociations. Le Congrès a débouché sur la décision de créer une commission constitutionnelle à Genève.

Lire aussi:

Elle promène son chien et tombe sur une créature mi crocodile mi poisson - photos
Des djihadistes français se filment en plein combat à Idlib contre l’armée syrienne – vidéo
Trois membres du personnel hospitalier de Paris testés positifs au coronavirus
Litres d’eau, nourriture: quels produits acheter et stocker en cas de pandémie?
Tags:
scénario, libération, Bachar el-Assad, Ghouta orientale, Israël, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook